Quand mettre du fumier? Quand mettre du compost?

Quand installer du fumier de cheval? (crédit photo: gerbeaud)

Quand installer du fumier de cheval? (crédit photo: gerbeaud)

Comment et quand mettre du fumier dans son jardin est une question qui reviens assez souvent. C’est pour cette raison que je vais aborder aujourd’hui ce sujet.
Dernièrement, j’ai reçu par mail une demande concernant le jardin potager:

Quand mettre du compost dans son jardin? A quelle période doit-on renverser le fumier sur le jardin ?

C’est une question très intéressante, car elle concerne l’amélioration des qualités même du sol. Si cette étape est réalisée à la mauvaise époque, elle peut être dangereuse pour vos plantes car l’amendement peut griller les racines des plantes. D’autre part, si l’amendement est effectué trop tôt, l’effet bénéfique du fumier ou du compost, ne va profiter  qu’aux mauvaises herbes, et les plantes n’en profiteront que très peu.

Quand enrichir son sol?

Je vais parler d’une façon générale d’enrichissement de sol, qu’il s’agisse d’un massif de plantes arbustives, ou un jardin potager. L’amendement en fumier ou compost doit être réalisé en période froide. Il faut attendre que toute l’activité végétale soit terminée. Afin d’éviter l’apparition excessive d’adventices (mauvaises herbes) suite à l’épandage. Vous devez attendre la tombée de l’ensemble des feuilles. En général, en novembre/décembre, dans notre région de haute-Savoie, l’ensemble des agriculteurs s’attardent à amender leurs sols pour les cultures de dicotylédones demandant un sol riche: maïs, tournesol,…

Faites confiance aux agriculteurs, c’est leur métier: lorsque vous les voyez épandre du fumier ou du compost dans les champs, c’est aussi le moment pour vous d’épandre votre amendement dans votre jardin.

Par la suite durant l’année, lorsque vos végétaux seront en croissance, des amendements organiques en granulés ( que l’on retrouve dans le commerce) peuvent être administrés tout les trois mois (Juin, septembre) pour augmenter la production tout en utilisant des produits naturels.

Comment enrichir son sol?

Il y a de nombreuses façon d’enrichir son sol.

  • S’il s’agit d’un jardin potager, vous allez planter des pieds de tomates, courgette, pois,… Ces plantes sont gourmandes en azote et nécessitent une fumure de fond riche. Le mieux est certainement le fumier. Le meilleur fumier que vous puissiez trouver est le fumier de cheval ( simple et pas trop gras)
  • s’il s’agit de l’amendement de massifs pour plantes arbustives, massifs, ou vivaces, dans ce cas je vous conseille plutôt d’utiliser du compost. Il est plus équilibré en matière carbonée, et moins azoté. De plus il est moins acide et agresse moins les plantes sensibles aux fumures (œillets, phlox, potentilles,graminées,…)

Voici quelques pistes qui peuvent être envisagées pour bénéficier d’un sol enrichi à moindre coût.

  1. Rapprochez-vous d’un centre équestre, d’un éleveur de chevaux, ou tout simplement d’un particulier bénéficiant d’un enclos pour son cheval, et demandez lui si vous pouvez utiliser les déjections pour votre jardin.  Si vous êtes près d’un élevage de vache, demandez au fermier s’il est possible de vous servir dans son tas de fumier, il ne vous dira jamais non! Attention à ne pas utiliser de fumier de cochon car celui ci est bien trop fort pour nos cultures il est extrêmement acide et fort en azote. Ces types d’amendements s’installent sur le terrain à raison de 1/4. En temps normal je dispose une huitaine de pelletées sur 1 m2 et je retourne le terrain de 30 cm en profondeur.
  2. Si vous avez un grand jardin, vous disposez certainement d’un tas de compost, ou d’un composteur. (Si vous n’en avez pas encore un je vous recommande les composteurs en grille métallique ils permettent de faire respirer le substrat et accélère la décomposition). Pour qu’un compost soit sain vous devez faire un mélange de branches broyées et de déchets végétaux verts (feuilles herbe). Ce mélange permet l’insertion de matières azotées (déchets en vert) et de matières carbonées (bois) pour que la décomposition se réaliser de façon complète et homogène. Généralement, il y a bien plus de matière azotée que le reste et cela entraine l’asphyxie du composte et une odeur nauséabonde. Un bon compost ne sent pratiquement pas. La première chose à se procurer est un petit broyeur de jardin. Vous allez l’utiliser des années et il vous permettra d’économiser des sacs et des sacs d’amendements organiques en recyclant vos déchets de taille. Pour les particuliers, les broyeur bosch sont les plus performants et robustes. Chaque année, vous allez certainement produire 1 voir 2 m3 de compost. En fin d’automne, vous allez mélanger votre composte et réaliser des couches de broyat, feuillage, broyats, tonte… Laissez le tout se décomposer doucement durant tout l’hiver. Durant le début mars, vous pourrez utiliser le compost bien décomposé en dessous du tas. Les matières non décomposées entièrement seront laissées dans le composteur. Votre compost doit être fin et noir.
  3. Si vous n’avez pas le temps ni la patience de réaliser l’une des deux méthodes précédentes, vous pouvez toujours installer des amendements organiques en granulés. Mais attention, contrairement aux fumures de fond, ceux ci doivent être installés lorsque les plantes sont déjà bien en place. S’il s’agit de semis, les plants doivent être d’une quinzaine de centimètres, s’il s’agit de plants déjà plantés en godet, attendez que l’enracinement soit bien installé. Les doses doivent être insérées au pied de chaque plante tout en respectant les doses prescrites.
  4. Enfin, il existe les engrais verts. Je ne les connaissais pas jusqu’à ce qu’un client me montre ce qu’il avait planté dans son potager en fin de saison. C’est vrai que c’est une très bonne idée pour permettre l’amendement d’un sol de façon naturel. Il s’agit de semer un mélange de 3 plantes: la moutarde, la phacélie, et la vesce sur votre terrain nu après récolte. Les plantes vont envahir les lieux, puis dépérir durant l’hiver. Au printemps, il ne vous reste plus qu’à retourner votre terrain en incorporant ce végétal qui produit une amélioration des qualités de votre sol. (Attention, je parle de potager et non de préparation de massif). Pour aller plus loin concernant cette pratique, je vous conseille le guide de Pascal aspe: Je sème des engrais verts.

Cet article vous a plu? Partagez-le!

guide jardinierSi vous êtes nouveau ici, je vous invite à télécharger mon guide comment lutter efficacement contre les maladies et ravageurs des végétaux ainsi que mes conseils pour bien choisir vos plantes d'ornements. Merci de votre visite.

Vous allez recevoir régulièrement nos informations par email. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Charte de confidentialité

9 Responses to “Quand mettre du fumier? Quand mettre du compost?

  • Bonsoir,
    je viens de découvrir vos fiches elles sont très bien faites et j’ai eu ma réponse à quand mettre du fumier dans son potager c’est complet et fort instructif.

    Merci pour vos fiches

    Roucaute Gérard
    30140 Anduze

  • Je viens de récupérer du fumier de cheval bien décomposé de plus d’1an. Il ne sent pas du tout, il est très sombre et bien friable malgré son humidité. Est-ce que je peux le mélanger maintenant à ma terre argileuse, déjà travaillée, pour faire des plantations d’ornement. Ou bien attendre un peu avant de planter. J’aurais voulu planter fin novembre ou début décembre. Merci pour vos conseils avisés.

    • Christophe Ghesquiere
      3 ans ago

      Bonjour,
      Oui c’est toujours mieux que rien. Attention de ne pas surdoser. En général comptez 1 pelle de fumier pour 10 pelles de terre. Soit 5 pelles au m2 environ. Mélangez bien le tout.

  • Bonjour,
    J’ai suivi vos conseils. J’ai fait une plantation d’une trentaine de plantes vivaces sur 3 niveaux en “terrasse” . J’ai quand même ajouté du terreau à mon mélange pour alléger ma terre et creusé des trous en conséquence en mettant du bon terreau autour de mes plantes. Cela fait 15 jours maintenant, et comme je suis au Pays Basque et que nous avons un temps très doux en ce moment, certaines de mes plantes ont commencé à mettre de nouvelles feuilles.
    Maintenant que je connais vos rubriques, je les lis fréquemment.

  • labbé chavaignes
    3 ans ago

    Bonjour , vous dites ” faites confiance aux agriculteurs ” !!
    oupssss , c’est tout le contraire justement .
    93% des rivieres polluées ! obligé de consommer de l’eau chlorée car les
    puits sont souillés !, 1 personne sur 3 devenue allergique a cause des particules fines, lié à 50% , à cause des traitements mortels que sont les pesticides ! Sols morts par la culture intensive , mortalité des abeilles , nuisance sonore epouvantable des canons effaroucheurs d’oiseaux , recoltes en pleine nuit , le tapage nocture n’existe pas chez eux , fruits , et legumes contaminés , ect .. la liste est longue .. trop longue . DOnc faire confiance à la nature et surtout pas aux agriculteurs ! bonne continuation !

    • Christophe Ghesquiere
      3 ans ago

      Bonjour,
      oui je suis entièrement d’accord avec vous. Les agriculteurs sont responsables de toutes les pollutions du sol et de l’épuisement du sol. Je disais juste “faites confiance aux agriculteurs” vis à vis de la PERIODE de mise en place de votre amendement, et non pas sur la méthode utilisée.
      Il est clair que la nature nous apprend bien plus que ce que fait l’agriculture de ce monde.

  • Bonjlour tout lemonde,
    Je rebondis sur le sujet concernant les agriculteurs bien que je partage vos points de vue,
    Pourqouoi personne ne met en cause leslycées et autres établissement d’enseignement
    agricoles! où l’on a inculqué à nos bons agriculteurs que la terre (le sol) n’était qu’un vulgaire substrat dont il fallait tirer le maximum…D’autres pousse au crime sontles banques et les coquins d’industriels qui incitent nos agriculteurs à s’endetter pour. . .gagner plus.
    Tout ces attentats contre la nature sont déplorables, malgré les bonnes paroles de nos gouvernants de n’importe quelle couleur qu’ils soient. . .
    Ee résumé je ne suis qu’un modeste jardinier qui fait au mieux pour rester dans le bio
    (le seul produit que j’utilise avec beaucoup de modération est l’antiliseron) car je ne connais pas d’autres solutions plus douces.
    J’avais un bon copain agriculteur qui chaque hiver coupait des arbres (frênes) dans les marais du bord de Loire, et je récupérai les branches que je broyais afin de faire un amendement régénérateur de terre de mon jardin, malheuresement ce bon copain est décédé d’un cancer à l’âge de la retraite (merci Monsanto et consors. . .) Eh bien ce bon copain bien qu’étant d’accord avec moi n’ajamais voulu investir dans un broyeur pro afin de répandre les copeaux dans ses prés où avaient lieu les coupes plutôt que brûler les branches impropres en bois de chauffage pour faire cuire. . . une voire deux saucisses et commela cuisson donne chaud je vous laisse devinerle reste!.

  • lavallee Michel
    2 ans ago

    Bonjour je viens de retourner mon jardin de 60 mètres carrés puis -je mettre mon fumier de mouton (sac de 20 kg ) ou je dois attendre je suis du Gard merci pour votre réponse

    • Christophe Ghesquiere
      2 ans ago

      Oui vous pouvez maintenant les température sont assez basses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *