Pourquoi toujours plus? Faites le vide!

formation taille d'ornement

J’ai toujours été fasciné par les choses simples.

Et dans la vie dans laquelle nous vivons, c’est toujours plus difficile de vivre avec plein de choses. De créer un jardin avec plein de plantes, et toujours plus de choses, alors que les plus belles choses sont principalement mises en valeur par le vide qui l’entoure.

Dans une entreprise, c’est pareil.

Quand j’ai commencé, j’ai voulu tout faire.

Pourquoi? …je sais pas .

Mais tant qu’on à pas testé, tant qu’on a pas pris quelques claques, j’ai l’impression qu’on en redemande toujours plus.

Et un beau jour, j’ai décidé de faire le vide… Partout.

Et plus j’ai simplifié les choses, plus ma vie est devenue agréable.

Et plus j’ai simplifié les choses, plus les chantiers devenaient simple et facile à finir.

Plus j’ai simplifié, plus j’ai fais de chiffre.

 

Parce que l’on ne peu pas être bon en tout. On ne peut pas être un leader en tout.

Je parlais de ça justement avec un client dernièrement qui me disait qu’un architecte paysagiste (plutôt mauvais) se mettait à faire les tracés des réseaux d’assainissement… où va t on?

Je sais que l’économie va mal, mais il ne faut pas oublier le premier rôle d’un architecte paysagiste: créer des jardins, des parcs, et des espaces extérieurs, et c’est tout.

On me demande souvent des choses annexes au jardin.

Et d’ailleurs, je suis sûr que ça vous est déjà arrivé.

“Vous faites l’installation de….”

“ça vous dérange de …. ”

“Vous vous y connaissez en…?”

C’est ces fameuses questions pièges que posent vos clients les plus fidèles

formation mauvaises herbes

Et finalement c’est pas grand chose,… mais c’est pas votre métier!

Alors quand il s’agit de recoller un câble qui pendouille pourquoi pas, mais quand il s’agit de refaire toute une installation électrique extérieure, il faut quand même pas pousser mémé dans les orties.

 

C’est très difficile de dire Non.

Et croyez moi, j’ai dû faire beaucoup d’efforts pour arriver à le dire.

Mais savoir dire non, c’est montrer son terrain de compétence,

c’est une preuve de professionnalisme,

Mais c’est très dur à dire. Pourtant, ce n’est qu’un petit mot, une petite phrase.

J’ai souvent eu peur de voir mes clients se vexer,

de perdre certains clients en disant non,

de ne plus être pro “comme il le faut” en disant non.

Alors que c’est tout à fait l’inverse.

Et finalement, aujourd’hui, dire NON m’a permis de faire le vide.

  • De supprimer les clients que je ne cherche pas à avoir.
  • D’éviter les clients loin et donc peu rentable
  • D’éviter les chantiers a emm….
  • Et surtout de choisir ce qu’il me plait le plus dans mon métier.

L’avantage que j’ai aujourd’hui en procédant ainsi, c’est de pouvoir ouvrir mon agenda et de voir que dans les mois avenir, je n’ai que des chantiers qui me donnent du plaisir et qui me passionnent.

En se concentrant sur l’essentiel, on arrive facilement à sélectionner ce qui a vraiment de la valeur à nos yeux.

C’est pour cette raison qu’il est primordial de prendre les choses qui vous semblent essentielles dans votre métier, et de supprimer le superflux, de supprimer ce que vous ne faites pas.

Et constamment travaillez à obtenir ce que vous faites de mieux , et n’acceptez pas le reste.

C’est tellement simple, qu’aucune entreprise ne le fait.

 

formation mauvaises herbes
Cet article vous a plu? Partagez-le!

guide jardinierSi vous êtes nouveau ici, je vous invite à télécharger mon guide comment lutter efficacement contre les maladies et ravageurs des végétaux ainsi que mes conseils pour bien choisir vos plantes d'ornements. Merci de votre visite.

Vous allez recevoir régulièrement nos informations par email. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Charte de confidentialité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *