Pieris panaché, pieris japonica ‘Variegata’

Pieris panaché

Le Pieris panaché

Je vais commencer cette série de plante par une plante de terre de bruyère. Il s’agit du Pieris panaché, on l’appel aussi Pieris japonica ‘Variegata’ . Cet article résume en quelques mots comment planter, comment entretenir et tailler le Pieris panaché. Je vais aussi ajouter ma petite touche personnelle concernant cette plante assez spécifique.

Le Pieris panaché: quelques généralités

Il s’agit d’une plante de terre de bruyère. J’ai remarqué que cette plante s’adapte quand même aux sols neutre à condition qu’à la base la plante aie de la terre de bruyère au pied.  Cette plante est originaire d’Amérique et d’Asie. Les choses les plus importantes concernant cette plante peuvent ce résumer en ces quelques points:

  • Il s’agit d’une plante persistante assez rustique cette variété a le feuillage panaché
  • Elle doit être plantée en terre de bruyère
  • Elle a une petite floraison blanche de mars à avril
  • Elle se multiplie très bien par marcottage ou par semis en mars, sinon le bouturage s’effectue sur bois aouté.
  • Peu atteindre 2 m en France
  • Préfère les sols frais et une exposition mi-ombre

De nombreuses personnes trouvent cette plante magnifique en jardinerie et l’achètent sans tenir compte qu’il s’agit d’une plante de terre de bruyère, et la plupart du temps elle se retrouve en plein soleil dans un massif calcaire. Si cela est votre cas alors lisez correctement les lignes qui suivent…

La plantation du Pieris panaché

Plantation du Pieris panaché

Un Pieris panaché bien implanté

Voici une image d’un Pieris panaché chez des clients qui est présent et bien implanté depuis une petite dizaine d’année je pense. La plante a été plantée à mi ombre, effectivement, elle bénéficie de l’ombrage d’un prunus, et donc d’assez de lumière l’hiver car le prunus n’a pas ses feuilles et bénéficie d’un ombrage suffisant l’été pour ne pas manquer d’eau.

Parlons d’eau maintenant. Le Pieris japonica ‘Variegata’ aime les sols frais, il ne faut ni des sols détrempé sinon les feuilles risque de noircir et tomber, ni un sol sec car la plante risque de sécher du fait du manque d’eau. L’idéal est un sol frais et léger en restant acide.

Concrètement à la plantation je n’hésite pas à vider un demis sac de terre de bruyère dans le trous du futur Pieris. Plantez le puis disposez de la terre de bruyère sur les cotés avant de tassez la motte avec le talon.

Le Pieris apprécie aussi les sols neutres. D’ailleurs si celui ci est toujours en bonne santé c’est qu’il s’est acclimaté au sol neutre présent ci dessus.

Une fois la plantation réalisée en Mars-Avril vous devez suivre correctement l’arrosage pour que la plante ne manque pas d’eau surtout durant la periode estivale. Un bon arrosage par semaine devrait suffire.

L’entretien du Pieris panaché

Au niveau de l’entretien, je vous conseille de vérifier et de vous assurer que l’arbuste ne perde pas trop de feuilles durant l’année. Il va forcément en perdre quelques unes  car il renouvelle ses feuilles chaque année. Mais une chute brutale du feuillage est certainement du à un déséquilibre soit au niveau de l’arrosage soit au niveau de l’exposition.

Les nouvelles feuilles ont tendance à être rouge, et c’est tout à fait normal. Elle prennent la couleur panaché blanc et vert par la suite. Si besoin chaque année vérifiez qu’il n’y ai pas de branches mortes.

Pour forcer et rendre plus joli votre pieris n’hésitez pas à ajouter un peu d’engrais plante de terre de bruyère . Au bout de 5 ans, vous pouvez aussi ajouter quelques pelles de terre de bruyère autour de la motte pour de nouveau acidifier le sol.

J’ai remarqué que la variété panaché de pieris est sensible au gel. Et bien plus que la variété type. Pour éviter les gels noirs, assez dévastateur sur le feuillage, je vous conseille de bien choisir votre lieu de plantation. Il faut éviter à tout prix les couloirs de vent.

La taille du Pieris panaché

pieris-panache

Floraison du pieris panaché : taillez les floraisons fanées

La taille de la structure du  pieris n’est pas forcément nécessaire. Les premières années, coupez les grappes de fleurs une fois la floraison finie, cela évite la production de nombreux petits fruits épuisant l’arbuste. Du fait que la floraison a lieu en Mars – Avril, n’hésitez pas à couper les fleurs fanées fin mai.

Il faut aussi garder l’oeil sur quelque chose: ce qui fait la particularité de cette plante.
En effet, le feuillage panaché est une selection qui n’a rien de naturel. Et pour maintenir un feuillage uniforme panaché, il faut chaque année guetter l’apparition d’un feuillage vert unis. En effet, très régulièrement, le pieris japonica ‘Variégata’ se fait devancer par l’origine de cette plante qui est un pieris japonica simple. Et si vous laissez l’arbuste pousser ainsi vous allez vite vous retrouver avec une dominance de feuilles vertes. Pour qu’au final l’effet panaché disparaisse de l’arbuste.

Pieris panaché

Le Pieris panaché avec une partie dominante de pieris japonica simple au feuillage bien vert (a supprimer)

Justement, pour illustrer mon propos j’ai fait une photo de ce passage flagrant des feuilles panachées aux feuilles vert uniforme. Voici 4 à 5 ans que cet arbuste a commencé a produire un feuillage vert unis alors que le reste de l’arbuste est panaché. Pour éviter ce cas assurez vous de ne pas voir apparaitre la moindre feuille simple verte. Si ce n’est pas le cas coupez cette tige uniforme le plus bas possible et l’ensemble des feuilles non panachées. Vous favoriserez ainsi la croissance du feuillage panaché.

Parfois, la taille est tellement importante qu’elle risque de former un trou. Dans ce cas, procédez à la taille puis au déplacement de quelques branches de droite et gauche pour masquer le trou. Pour cela j’utilise une simple cordelette me permettant de rapprocher les deux branches tout en laissant de l’amplitude aux branches. N’oubliez pas de supprimer la cordelette l’année suivante.

Pieris japonica panaché dans un massif

Cette plante se comporte très bien en massif comme en isolée. Si vous décidez de l’implanter dans un massif, je vous conseille de l’insérer en second plan. En effet, du fait de son feuillage décoratif, cette plante  va mettre en valeur le fond et aussi les plantes fleuries du massif. Elle va aussi assoir une base de massif persistante durant l’hiver alors que plus aucun arbuste n’a de feuilles.
Pour ma part, c’est un des indispensable lorsque je créé un massif de terre de bruyère.

Cet article vous a plu? Partagez-le!

guide jardinierSi vous êtes nouveau ici, je vous invite à télécharger mon guide comment lutter efficacement contre les maladies et ravageurs des végétaux ainsi que mes conseils pour bien choisir vos plantes d'ornements. Merci de votre visite.

Vous allez recevoir régulièrement nos informations par email. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Charte de confidentialité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site web utilise des cookies pour que l’utilisateur ai une meilleure expérience d’utilisation. En continuant la navigation sur ce site, vous consentez à l’acceptation de la collecte de données et aux cookies de notre part. En savoir plus.