Permaculture : définition et mise en pratique d’un jardin naturel

formation taille d'ornement

On parle de permaculture, et ce mot a le vent en poupe ces temps ci. Pourtant, peu de personnes arrivent à donner une réelle définition de la permaculture tellement ce domaine est complexe et adaptable à chacun.

Comme le dit Damien DEKARZ, il y a autant de définition de la permaculture qu’il y a de personnes. Car chacun à sa définition exacte de La permaculture.

Si l’on regarde la définition de permaculture de wikipedia, il s’agit d’une méthode de conception de l’habitat et des systèmes agricoles inspirés de l’écologie naturelle et de la tradition. Elle n’est pas un mode de pensée mais un mode d’action qui prend en considération la bio-diversité des écosystèmes.

Le petit Robert a une définition de la permaculture déjà bien plus compréhensible : Il s’agit d’un mode d’aménagement écologique du territoire visant à concevoir des systèmes stables et autosuffisants…

Le début de la permaculture définie par deux Australiens

La permaculture a été créé dans les années 70 par deux australiens Bill Mollison et David Holmgrem. Ces deux personnes ont créé le concept d’agriculture permanente qui s’est ensuite transformé en permaculture.

Dans l’ensemble des livres que vous pourrez lire au sujet de la permaculture, 3 points ressortent toujours :

  • Prendre soin des hommes
  • S’attarder sur le respect de la planète
  • Produire et partager avec équité.

La permaculture : ma définition

La permaculture est nouvelle pour moi, pourtant elle a toujours été présente. Si j’ai besoin de définir la permaculture, ça risque d’être complexe car c’est tellement de choses à la fois…

Je dirais tout d’abord qu’il s’agit avant tout d’une étique vis à vis de l’ensemble des choses que nous faisons.

Au niveau de notre mode de consommation: réfléchir et s’interroger si ce que nous consommons est respectueux de la terre et est égalitaire vis à vis des autres.

Au niveau de la planète: se remettre chaque fois en question lorsque l’on entreprend une action non pas pour éviter de polluer, mais avant tout être conscient que l’on pollue. Avec notre mode de consommation actuel, on se rend même plus compte de rien. Le premier niveau où on peut réagir, c’est avant tout la conscience de la gravité du système, et de nos actions. Ensuite d’orienter nos actions en calculant au mieux l’effort nécessaire en fonction du résultat escompté. Plus l’effort est minime par rapport au résultat exponentiel obtenu, plus nous tendons vers la permaculture.

Au niveau de l’équité: Oui, le partage n’est vraiment plus une valeur importante dans ce monde. Et la permaculture est là pour nous rappeler que nous sommes tous pareils sur cette terre: nous vivons, nous respirons, nous mangeons, nous dormons. Pourtant tout le monde dans cette planète n’a pas la chance de faire chaque jours l’ensemble de ces quatre choses vitales.

Au niveau du jardin: et c’est certainement la raison de ma passion pour la permaculture, son application  au jardin est vitale pour subvenir à nos besoins sans trop de dépenses.  La permaculture va bien plus loin qu’une simple culture biologique. Au jardin, la permaculture se défini comme reproduire les phénomènes naturels que l’on retrouve dans la forêt afin d’optimiser la production de nos jardins avec le moindre effort. Profiter des milliards d’insectes et micro-organisme afin d’améliorer notre sol et finalement augmenter nos récoltes.

Je suis tombé un jour par hasard sur la permaculture. Ce qui ma entièrement sidéré, c’est que même après un bts pépinière, une école d’ingénieur en architecture du paysage, et des années de pratique en tant que paysagiste, je me suis rendu compte que je n’y connaissais rien au végétal. Pire, tout ce que j’avais appris était faux.

Depuis des années, j’ai suivi bêtement des méthodes que l’homme a imposé à la terre à son avantage car on me les avaient enseignées.

Aucun prof, ni aucune personne ne nous enseigne la vérité sur la nature, le sol, les organismes vivants, les champignons, et les interactions possibles au bénéfice des plantes. Pourtant, si l’on observe la nature, dans la forêt. On se rend compte que tout fonctionne à merveille, sans que personne n’intervienne:

formation mauvaises herbes
  • le sol est intact, et est constamment travaillé par les insectes, les vers les bactéries, etc.. il est noir et très humifère : le sol rêvé pour tout jardinier.
  • Une couche épaisse de feuillage protège consciencieusement le sol. L’humidité y est constante, le feuillage est aussi un excellent refuge pour l’ensemble des petits insectes auxiliaires voulant se protéger durant l’hiver.
  • Les arbres ont une croissance homogène et s’auto-régénèrent : les branches meurent cassent tombent puis se font décomposer par les micro-organismes.
  • Des milliards de mètres linéaires de champignons sillonnent les sols . Les mycéliums s’occupent de puiser en profondeurs les éléments indispensables aux plantes que les plantes ne sont pas capables de puiser par elles-même. En échange, les plantes transmettent aux champignons les sucres issus de la photosynthèse. Dans la foret tout est symbiose et interagit.

Comprendre la permaculture à travers ces livres

Je ne saurais mieux vous expliquer les concepts et la mise en application de la permaculture que Damien Dekarz et je vous invite vivement à consulter ses vidéos sur youtube.

 

Pour les publications écrites je ne peux que vous recommander chaudement ces parutions:

Guérir la terre nourrir les hommes est un livre écrit par la famille Hervé Gruyer. Créateur d’une ferme en haute Normandie entièrement gérée sur les principes de la permaculture. Cette ferme est un modèle pour l’ensemble des jardiniers au naturel.
Manuel de culture sur butte : Une démarche permaculturelle. Pas de labour, pas de produits chimiques, des légumes bons, sains et bios ! Dans cet ouvrage, vous trouverez comment installer votre première butte avec les principe de permaculture. Cet livre est très clair et illustré de nombreux croquis permettant de bien assimiler et pouvoir mettre en pratique les cultures naturelles sans polluants et sans labour.


La permaculture dans un petit jardin : Créer un jardin auto-suffisant.

Ce dernier ouvrage que je vous présente est certainement le mieux adapté aux jardiniers ayant comme moi un très petit jardin mais voulant optimiser cette surface au mieux. Ce livre vous donne des conseils, des astuces et une méthode de production permettant l’auto-suffisance en peu de temps.

formation mauvaises herbes
Cet article vous a plu? Partagez-le!

guide jardinierSi vous êtes nouveau ici, je vous invite à télécharger mon guide comment lutter efficacement contre les maladies et ravageurs des végétaux ainsi que mes conseils pour bien choisir vos plantes d'ornements. Merci de votre visite.

Vous allez recevoir régulièrement nos informations par email. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Charte de confidentialité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 JE VOUS OFFRE  MES 2 LIVRES GRATUITEMENT

                

Dites-moi à quelle adresse les envoyer?

Vous allez recevoir régulièrement nos informations par email. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Charte de confidentialité