Réduire de 75% sa consommation d’eau au potager tout en récoltant en grande quantité

Vous avez certainement remarqué que plus les années passent, plus le climat est chaud et sec.

Surtout l’été, où il n’est pas rare de passer 45 jours sans une goutte de pluie.

Certains arrosent leur jardin à l’aide du réseau domestique. Mais au prix du M2 d’eau ce n’est plus une solution durable.

D’autres ont un puit et peuvent arroser abondamment.

Mais, vous avez certainement remarqué que ce n’est votre cas. On a beau récupérer l’eau de pluie dans une cuve de récupération. Cela permet de subvenir aux besoins en eau du potager pendant 15 jours au maximum.

Pour ma part, j’ai essayé le paillage en couches épaisses, l’aspersion, le goutte à goutte, les techniques de réservoirs enterrés en argile…

Mais il faut avouer que lorsqu’il fait chaud, les plantes ont besoin d’eau. Et l’eau d’arrosage est vite évaporée ou dissipée dans le sol.

Prenons un exemple commun. Il vous est certainement arrivé de vouloir arroser en fin de journée le potager, et d’observer le sol déjà sec 1 heure après.

En somme, des litres d’eau évaporés sans aucun bénéfice pour les plantes.

L’année passé, j’ai observé des jeunes plants sortir et mourrir aussitôt.

A cause du manque d’eau incontrôlable.

Je pense a tout ceux qui ont des surfaces cultivables dans le Sud et dans les pays chaud et qui n’ont pas encore trouvé de vrais solutions durable et économes en eau.

Je pense à tout les débutants qui ont tenté de faire un potager l’année passé avec de maigres résultats. Et quand bien même une récolte est présente, les légumes produits n’ont rien de comparable à ce que l’on consomme dans le commerce : Tomates avec le cul noir (dû à un stress hydrique), aubergines maigrichonnes, melon et pastèque inexistants.

Si vous vous retrouvez dans un de ces cas, je souhaite vous proposer une solution rapide, simple et où le résultat ne dépend pas d’une compétence en jardinage.

Il s’agit simplement de suivre bêtement un programme à la lettre.

Cette solution n’est clairement pas fait pour tout le monde. Et certainement pas pour ceux qui prône le bio à tout prix.

Seulement pour ceux qui souhaitent produire rapidement des légumes du soleil en réduisant de 75 à 90% des besoin en eau.

Cette solution permet aussi dans les mêmes conditions de récolter 2,25 fois plus d’après mes tests pratiqués l’année passée.

L’hydroponie pour les nuls

Cette solution c’est la culture hydroponique. Ou culture dite hors sol sans terre.

C’est ce que je vais vous expliquer pas à pas en vidéo à travers mon atelier “l’hydroponie pour les nuls

Les avantages de ce type de culture sont nombreux (source Wikipedia):

  • moindre consommation d’eau,
  • croissance contrôlée et rapide,
  • meilleure maîtrise de la précocité,
  • moins d’énergie pour chauffer ou climatiser puisque la récolte est plus rapide,
  • moins d’attaque de nuisibles du sol.

Ces avantages je les ai tous validé l’année passée sur une culture de tomate.

Au départ, j’ai testé l’hydroponie car j’étais curieux.

Aujourd’hui, j’utilise l’hydroponie comme moyen de produire rapidement et en quantité des légumes calibrés. Tout en économisant des centaines de Litres d’eau:

D’après mon expérience, un pied de tomate nécessite 3,5 L d’eau tout les 2 jours en saison (1/3 d’arrosoir de juin à Août) alors qu’en culture hydroponique il ne faut que 0,8 L .

Faites le même calcul sur un potager d’une cinquantaine de plantes (tomates, aubergines, melon, concombre, poivrons, …)

Sans vous rendre compte la culture en terre consomme:

50 plantes x 3,5 L x 90 jours d’arrosage en été : soit 15750 Litres sans pour autant récolter de gros légumes…

Presque 16 m3 … faites le calcul du coût en eau de votre potager chaque année.

La culture hydroponique elle consomme en tout 3 m3. Cela vous semble plus raisonable?

Le grand avantage, c’est que cette culture peut être réalisée sans sol. Même sur un balcon, une terrasse, ou en intérieur. A condition de disposer de soleil ou d’une source de lumière.

Ce qui me passionne dans la culture hydroponique, c’est de pouvoir observer à vue d’oeil la croissance des végétaux. Chaque jour, vous verrez apparaitre de nouvelles feuilles et des fruits grossir en une semaine. C’est très ludique pour les enfants (même pour les grands!).

Contrairement à la culture en terre nécessitant de nombreuses étapes (semis en terrine, passage en godet, puis plantation) la culture hydroponique est bien plus simple et rapide. (un seul système pour toute la culture)

Là ou la culture classique nécessite un semis en février pour espérer récolter en fin juillet à septembre soit 6 mois, grâce à la culture hydroponique vous mettrez en culture en avril et commencerez à récolter 2 mois après (début juin).

J’utilise personnellement les deux types de cultures me permettant des récoltes bien plus échelonnées sur la saison.

Cette formation est idéal pour :

  • Ceux qui ne souhaitent pas passer leur temps à arroser leur potager durant la saison, et préfèrent observer leur récolte pousser!
  • Ceux qui souhaitent se passer de l’eau du réseau en utilisant seulement l’eau de pluie et produire des légumes comme dans le commerce et sans maladie.
  • Ceux qui n’arrivent pas à produire de beaux légumes et qui restent déçus des récoltes précédentes.
  • Ceux qui rêvent de récolter exactement les mêmes légumes qui sont affichés sur les sachets de graine sans effort et sans connaissance.

Je peux vous promettre que les récoltes que vous allez réaliser cette saison n’aura plus aucune comparaison aux maigres récoltes que vous avez effectué l’année passée.

Et parce que je suis entièrement sûr de ce que je vous propose, si vous n’observez pas une nette amélioration du rendement et de la rapidité de production de vos légumes en suivant la méthode “l’hydroponie pour les nulsje vous rembourse entièrement la formation.

Alors n’hésitez plus et testez-la, vous serez étonné des résultats.

Cliquez ici pour rejoindre la formation “l’Hydroponie pour les nuls”

Partagez!