Comment planter un fruitier en pleine terre? Période idéale, comment préparer le trou, distance et exposition

formation renovation gazon

Le printemps arrive à grands pas, et aujourd’hui, je vais vous expliquer comment je procède pour planter un fruitier en pleine terre. Les outils la méthode et l’approche que j’ai lors d’une plantation simple d’un fruitier en 1/2 tige racine nue en pleine terre.

Cette méthode est la mienne et a fait ses preuves depuis plus de 15 ans d’expérience dans le domaine. Elle n’est pas une méthode empirique mais juste une façon techniquement idéale pour la reprise et la croissance future de votre fruitier.

Il existe de nombreuses formes et taille de fruitiers. Ici, l’exemple est fait sur des demi-tiges. Vous pouvez procéder de la même façon pour les fruitiers en tige. Le tuteurage sera plus petit pour les scions et la formation plus longue. Pour les arbres en gobelet/quenouille le tuteurage n’est pas nécessaire.

Quelle période pour planter un fruitier en pleine terre?

La meilleure période de plantation est Mars pour la majorité des zones de France. La plantation est aussi possible à l’automne, mais pour les fruitiers j’ai une préférence pour le printemps. Surtout lorsque la plante est en racine nue. En effet, si la plante ne reprend pas suite à toutes vos précautions de plantation, vous pourrez l’échanger plus facilement auprès de votre pépinière ou de votre jardinerie. Alors que si vous la plantez à l’automne, vous ne saurez qu’au printemps si celle-ci reprend ou pas…

Comment préparer le trou de plantation d’un fruitier : exposition et distances

preparation du trou de plantation d'un fruitier : exposition et distance de plantation

Voici l’emplacement idéal que j’ai choisi pour ce pommier 1/2 tige en racine nue que je vais planter. L’endroit est dégagé, aucune ombre portée le matin ne dérange ni le tronc ni le pied de l’arbre. Il y aura donc peu de gel tardif en journée, et la plante bénéficiera d’une exposition ensoleillée dès le matin.

Le lieu doit être idéalement en plein soleil. Plus la plante disposera de soleil plus la quantité et la qualité des fruits sera au rendez-vous.

Je préfère mettre 3 mètres au minimum d’une quelconque haie ou autres arbre. Mais idéalement, prévoyez 5 mètres de distance. Il faut savoir prévoir l’envergure future de votre fruitier.

La plante en racine nue pourra être préalablement pralinée, mais cette étape n’est pas obligatoire. Je m’assure que la plante n’a pas de racines desséchées et surtout un chevelu racinaire suffisant et peu abimé.

Comment préparer le trou de plantation d’un fruitier : profondeur et dimensions du trou

profondeur du trou de plantation du fruitier

J’effectue un trou à l’aide d’une bêche/louchet de pépiniériste professionnelle avec un manche en fibre de verre très résistant vous retrouverez ce modèle ici

La forme du trou que j’affectionne est le carré. C’est plus simple avec la bêche et je trouve cette forme plus esthétique. L’arrondi est aussi possible, il prend juste plus de temps à être réalisé.

La profondeur du trou doit être minimum de 40 cm. Les dimensions d’un trou correct sont de 40 x 40 cm. Si vous pouvez faire 50 x 50 cm c’est encore mieux. Je mets la terre du trou sur une bâche. Je sépare les mottes et cailloux ainsi que la terre de profondeur (+ 20 cm) dans un sac à gravas, que j’évacue en déchetterie en benne à gravats. La bonne terre des 20 premiers centimètres décapés est mise de coté sur ma bâche.

Préparation du mélange terreux pour le trou de plantation:

preparation du mélange terreux

Je mélange la moitié de la terre du jardin préalablement mis de coté à une moitié de terreau professionnel bio. Le terreau va nourrir la plante et aérer le sol en le rendant plus léger. Le mélange doit être homogène avant d’être installé.

formation fruitiers

J’installe la plante dans le trou pour être sûr que les dimensions sont correctes.

Au fond du trou j’installe une quantité de terreau pur additionné de corne broyée.

Comment faire le tuteurage du fruitier?

Installation d'un tuteur avant plantation du fruitier

Je vois trop souvent des personnes installant un tuteur une fois la plantation effectuée. C’est une énorme erreur, car cela peut endommager le peu de racine que la plante a. Il est préférable à mon sens d’installer le tuteur au fond du trou. Une fois que vous avez disposé l’arbre en racine nue dans le trou. Vous voyez clairement où sont les racines et où le tuteur sera le moins gênant pour les racines.

Je penche légèrement le tronc du fruitier sur le côté pour ne pas le blesser lorsque j’enfonce le tuteur à la masse.
Installez-vous sur un escabeau stable et munissez-vous d’une massette ou d’une masse pour planter correctement le tuteur en profondeur. Ici le tuteur est enfoncé de 20 cm en dessous du fond du trou soit à 60 cm du raz du sol. 1,40 m en hauteur suffisent pour tenir correctement le tronc de la demi-tige.

Installation du mélange terreux sur les racines

Vous pouvez installer le mélange terre /terreau autour des racines en tassant progressivement avec votre talon. N’hésitez pas à bien appuyer une fois l’ensemble bien enseveli. La jonction terre racine doit être homogène et sans trou d’air.

Je ne tarde pas pour effectuer un premier arrosage copieux. Préférez une eau tempérée et pas trop froide pour éviter les phénomènes de gel du sol la nuit.

Le tronc est maintenu à l’aide d’un lien souple au tuteur. J’utilise celui-ci.

Première taille de formation après plantation

La dernière étape consiste à tailler le fruitier en optimisant l’ouverture du houppier. Si vous souhaitez plus de détails concernant la taille des fruitiers je vous invite à vous procurer mon excellente formation sur la taille des fruitiers de A à Z.

plantation de fruitier finalisée par un taille de formation

Cette taille est assez importante, mais indispensable pour ne pas épuiser la plante et assurer une bonne reprise au printemps.

Pour vous donner un autre exemple, quelques mètres plus loin j’ai réalisé la plantation d’un cerisier hâtif par le même procédé. Et voici le résultat.

Vous remarquerez que je ne plante pas la plante trop profond en laissant le collet dégagé avec le premier point de greffe à l’air libre. Cela permet aux racines de ne pas être trop étouffée. Les racines sont nourries respirent et peuvent boire en quantité suffisante. Voici la clé du succès d’une plantation réussie.

J’espère que ces quelques exemples vous auront aidé à réaliser votre plantation de fruitiers dans les meilleures conditions possibles. Préférez acheter vos plantes en pépinières plutôt qu’en jardinerie. Elles sont locales et bien plus résistante à votre terrain et climat.

Pour aller plus loin, je vous invite à consulter mon pack de formations Taille – Plantation – un jardin sans mauvaise herbe en promotion ce week end seulement.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne plantation. Et n’hésitez pas à commenter cet article et à joindre vos photos si vous avez des questions.

A bientôt

Christophe, le paysagiste.

formation mauvaises herbes

Laisser un commentaire

The maximum upload file size: 300 Mo. You can upload: image, audio, video, document, spreadsheet, interactive, text, archive, code, other. Links to YouTube, Facebook, Twitter and other services inserted in the comment text will be automatically embedded. Drop file here

Ce site web utilise des cookies pour que l'utilisateur ai une meilleure expérience d'utilisation. En continuant la navigation sur ce site vous consentez à l'acceptation de la collecte de données et aux cookies de notre part. En savoir plus.

ACEPTAR
Aviso de cookies