Comment planter des arbustes en pots/ jardinière

Le sujet de cette semaine va concerner la plantation. Etant donné que nous nous rapprochons des meilleurs périodes pour planter des plantes, j’en profite pour faire un point à ce sujet.

Vous êtes nombreux a me poser des questions concernant vos plantes en pots ou en jardinière. Et notamment comment planter des arbustes en pots ou en jardinière de façon convenable et durable. Je vais donc détailler comment je procède pour la majorité de mes plantations d’arbustes hors sol.

Le choix des pots ou jardinières

Grandes jardinières et pots en plastique blanc contenant 150 Litres

Pour vous donner directement un exemple concret, je vous ai partagé ici une photo de la terrasse de ma maison en Espagne. J’ai dernièrement eu l’occasion de faire la plantation de plusieurs arbustes de climat doux en grandes jardinière.

La jardinière est souvent très utile lorsque l’on a pas la possibilité de planter en pleine terre sans pour autant se priver de végétal. Et c’était le cas pour nous. Nous disposions d’une grande terrasse carrelée mais je ne souhaitait pas prendre un marteau piqueur pour créer des jardinières à même le sol. Les grandes jardinières ont été la solution, surtout que l’on peu les déplacer comme bon nous semble.

La première chose a prendre en compte lorsque l’on veux mettre des arbustes en jardinière ou en pot, c’est la taille du contenant. En effet, la majorité des gens ne prévoient pas assez gros.

Un arbuste comme un laurier rose, ou un hibiscus va facilement tripler de volume en très peu de temps (surtout en Espagne). C’est pour cette raison qu’il faut prévoir un volume racinaire bien plus large que le pot d’origine de la plante.

Pour vous donner une idée, les lauriers roses que l’on avait acheté en jardinerie étaient à l’origine en 7 litres. Nous avons installé nos plantes dans des jardinières de 150 litres. Pour une plante seulement. D’une façon générale je vise large, en multipliant par dix la contenance, on est sûr de pas se tromper.

Pourquoi?

Pour plusieurs raison, car:

  • En pot les plantes son plus susceptibles de subir le gel au niveau des racines ce qui leur est souvent fatal. En prévoyant large le gel affectera moins les plantes.
  • La plante en pot risque moins les forts dessèchement et la survie est plus assurée.
  • Les réserves de nourritures sont plus importantes, et la plante va mieux s’implanter et produire plus de fruits de fleurs et de feuillage.

Conclusion

Le plus important n’est pas la matière du pot comme on l’entend souvent, mais la taille du pot. Même si les pots en terre sont plus recommandable, le plastique fait tout a fait l’affaire. Des pots de couleur clair sont préférables aux sombres pour éviter de griller les racines en contact avec le pot.

Choisissez des pots avec des trous au fond, ou s’ils n’en sont pas pourvu, ajoutez -en pour assurer le drainage.

Si vous disposez d’une plante de 3 litres à mettre en pot, choisissez un pot de 30 litres, si vous avez un arbuste en 15 litres prévoyez une grande jardinière de 150 litres minimum.

Enfin les coupelles ne sont pas indispensables. J’aime en mettre pour éviter que l’eau souillée qui sort des pots ne salisse la terrasse. Par contre, une coupelle ne doit jamais être remplie d’eau. Dès que de l’eau y stagne, videz là , cela évite que les racines ne s’asphyxie et finissent par pourrir.

La préparation du substrat de plantation

Nous disposons maintenant de plantes, et de pots. Penchons nous maintenant vers le substrat. Elément essentiel à la réussite ou à l’échec de notre plantation.

La qualité du substrat est primordial pour nos arbustes. En effet, la dimension étant limitée, il est préférable de disposer d’un substrat de très haute qualité et disposant des qualités physiques idéales à la croissance d’une plante.

Contrairement à la pleine terre, un substrat en pot doit être bien plus aéré et doit permettre aux plantes de respirer. La majorité des échecs des cultivateurs en pots réside dans l’excès d’eau et l’asphyxie racinaire. Entrainant majoritairement des jaunissement flétrissement et arrêt de la croissance des végétaux.

Exemple d’un terreau de qualité pour jardinière: terreau, perlite, fibre de coco

La première chose a faire au fond de votre pot troué, est de remplir les 3 à 4 premiers centimètres de billes d’argiles ou de pots cassés. Je préfère les billes d’argiles car elles sont rondes et moins agressives pour les plantes. Si vous choisissez des billes d’argile pensez à les laver avant de les installer car cela enlève toute la poussière nocives pour nos futurs plantes.

Une fois cette couche installée au fond du pot, il faut choisir un substrat digne de ce nom.

La majorité des jardiniers amateurs choisissent un substrat premier prix. Et c’est une énorme erreur. S’il y a bien une chose sur laquelle il ne faut pas faire l’impasse c’est le terreau. Préférez mettre le prix dans un bon terreau plutôt qu’un bon pot!

D’une façon générale ne faites pas de mélange. On entend très souvent “faites un mélange terre de jardin terreau ou sable terreau terre de jardin”. Après de nombreuses expériences je peux vous assurer que d’employer de la terre de jardin a tendance a asphyxier les racines et si elle est employée à plus de 50 % du total cela tasse bien trop le substrat provoquant de multiples problèmes par la suite.

Ne vous prenez pas la tête avec des mélanges. Les professionnels ont tout prévu en amont pour vous alors pourquoi vous en priver?

Le meilleur terreau

Il faut donc vous procurer le “meilleur terreau”. C’est pour moi un mélange fait à partir de compost/terreau + perlite+ fibres de coco.

  • La matière organique donne à manger aux plantes et est indispensable. On la retrouve sous l’appellation de compost, terreau, lombricompost, terre noir….
  • La perlite est une matière inerte, des petits grains blancs très léger qui sont là pour alléger le substrat et le drainer. C’est un élément essentiel à l’aération des racines.
  • Les fibres de coco ou fibres de tourbes, sont aussi très importantes car elles aèrent le terreau et ont un pouvoir absorbant de l’eau important. Ces fibres se gorgent d’eau lors d’un arrosage, et redistribuent progressivement cette eau aux plantes lors des jours suivant.

De nombreuses marques proposent ce type de substrat, mais pas forcément dans le commerce. Voici deux terreaux que j’utilise régulièrement pour leurs qualité: All mix de bio bizz ou la marque canna professionnel.

La plantation s’effectue en laissant un fond de terreau par dessus les billes d’argiles jusqu’à ce que la motte de terre arrive pratiquement au niveau haut de la jardinière. il ne vous reste plus qu’à installer votre motte et disposer du terreau tout autour, en pressant bien avec les mains entre la motte et le terreau afin d’assurer la bonne jonction entre terre et racine.

L’entretien des plantes en pots ou en jardinière

Un arrosage abondant est ensuite nécessaire, jusqu’à voir de l’eau s’écouler par les trous des pots. Laissez ensuite la surface du terreau se dessécher entièrement avant d’effectuer un nouvel arrosage. J’insiste sur le fait d’attendre le dessèchement. Cela permet aux racines de respirer et évite les moisissures. Une pluie ne remplace pas un arrosage cependant.

En laissant toujours un temps entre deux arrosage et en laissant le terreau se dessécher, cela oblige la plante a créer des racines pour chercher les moindres centilitres d’eau restant dans le substrat et par ce biais la plante organise sa croissance. Sans cela la plante ne pousse plus car elle n’est plus forcée a chercher l’eau et la nourriture.

L’engrais n’est pas nécessaire la première année, car les terreaux vendu dans le commerce sont déjà pourvu de nombreux engrais. En rajouter provoquerait des excès d’engrais pouvant produire la mort de votre plante.

Vous pourrez faire un léger apport d’engrais en granulé ou en batonnet la seconde année une fois que vos plantes monteront un réel besoin et à condition que ces derniers aient déjà bien poussé.

J’espère que ces précieux conseils vous aideront à réaliser de belles jardinières et pots autour de votre terrasse. Pour ceux qui souhaitent aller plus loin concernant la plantation. Qu’il s’agisse de plantes fruitières ou d’ornement, j’en explique bien plus dans ma formation sur la plantation.

Et vous aurez entre vos mains toutes les chances de votre coté pour réussir toutes les futurs plantations que vous envisagez sans vous tromper. Alors rejoignez des centaines de jardiniers ayant suivi ma formation plantation!

Cet article vous a plu? Partagez-le!

guide jardinierSi vous êtes nouveau ici, je vous invite à télécharger mon guide comment lutter efficacement contre les maladies et ravageurs des végétaux ainsi que mes conseils pour bien choisir vos plantes d'ornements. Merci de votre visite.

Vous allez recevoir régulièrement nos informations par email. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Charte de confidentialité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *