Comment désherber une cour durablement

Vous revenez de vacances, et là, désastre… Votre cour est envahie de mauvaises herbes.

Bien que vous ayez fait tout pour minimiser les dégâts avant de partir en vacances, à votre retour, rien ne s’est passé comme prévu.

A la place d’un soleil de plomb, une pluie abondante et régulière a noyé toute la France (ainsi que la Belgique, Suisse,…) . Et notamment votre cour! Qu’elle soit en graviers ou en pavés, le résultat est quasiment le même.

Voici la cour d’un de mes clients envahi de mauvaises herbes. (et encore il y a pire!)

Il y a encore quelques années de cela, un bon passage de glyphosate (roundup) sur ces mauvaises herbes en préventif ou en curatif, et le problème était réglé. Et vous étiez tranquille pour la saison.

Bien que j’étais consciencieux de l’environnement, J’utilisais de simples micro-dosages de ce poison et j’avoue que cela m’aidait grandement dans mes tâches journalières de désherbage.

Aujourd’hui avec les interdictions sur ces produits ( ce qui est une très bonne chose) beaucoup de personnes se demandent comment faire face à l’invasion qui se produit sur les surfaces minérales et espaces censé être “sans végétal”.

Cet article n’est pas une méthode pas à pas, mais les conclusions et observations que j’ai pu faire suite aux essais réalisés en conditions réels sur une vingtaines de jardins différents.

Malheureusement, aucun remède miracle, mais juste du bon sens et de l’huile de coude!

Les techniques a éviter

On va déjà parler des techniques qui ne fonctionne pas et dont mon retour d’experience n’a pas été favorable.

1/ Le binage des adventices sur cour en gravier

A première vue, biner la mauvaise herbe est assez facile a réaliser. Ce geste ne nécessite pas de se baisser et les mauvaises herbes peuvent être ramassées au râteau ou au balais japonais une fois le travail effectué. Le souci en procédant ainsi, c’est que la terre présente juste en dessous des gravier sera mélangée. Les graines en dormance en sous-sol sont par cette action remises au jour et se mettent à germer.

Résultat : au bout de 15 jours vos allées et votre cour sera envahi de graminées et quelques annuelles coriaces principalement.

Il est donc impératif de ne pas travailler la couche en dessous des graviers sous peine de faire un travail contre productif. Par contre, le ratissage régulier des gravier est bénéfique pour maintenir une surface saine et exempte de végétation.

2/ Le désherbage par chaleur / bruleur

J’avais réalisé un article au sujet d’un désherbeur thermique que j’utilise. L’action de cet outil est radical en surface et vous laisse tranquille durant une quinzaine de jours. Cependant la plante n’est pas morte. Seules les quelques feuilles apparentes sont brulées.

Si vous avez à faire à du plantain ou du liseron, ce outil ne sera pas suffisant car le système racinaire des ce type de mauvaise herbe est tellement important, qu’en quelques jours la masse foliaire est de nouveau formée.

Pour un résultat d’appoint c’est un outil pratique, mais les effets sont peu durables. Et vous perdrez un grand nombre d’heure à essayer de crâmer vos mauvaises herbes.

3/ Le débrousaillage

Pareil, en passant le débrousailleur ou plus simplement “le fil” vous allez attaquer la partie aérienne de la plante et laisserez le système racinaire en place ainsi que le bourgeon. Vous disposerez d’un espace net sur deux semaines mais tout sera a refaire au bout d’une quinzaine de jours. De plus vous risquez d’envoyer des gravier dans les fenêtres et baies vitrées… merci les dégâts.

La méthode que j’utilise pour désherber durablement les cours et allées

Le désherbage manuel

Venons-en à la méthode que j’ai ratifié après de nombreuses années de recherche in situ.

Rien de bien miraculeux, mais plutôt beaucoup de labeur…

Le désherbage manuel reste la meilleure solution accompagnée d’un passage de vinaigre blanc une fois le travail effectué.

Si vous faites face à des pissenlit ou autre plante à racine pivotante, il est bon de vous aider d’une truelle ou d’un plantoir pour couper au plus bas cette racine, sans quoi la plante ne sera pas entièrement enlevée.

Préférez un lendemain de pluie. Les mauvaises herbes s’arrachent plus facilement avec tout leur système racinaire.

Commencez par désherber par carré d’une dizaines de m2.

Je préfère procéder ainsi “à fond” plutôt que grossièrement car le travail ne sera pas parfaitement exempt de végétal.

la posture de travail

La meilleur position à adopter reste d’être en tailleur. Mais j’avoue que lorsque mes clients sont là je préfère rester un genou à terre et l’autre genou fléchi.

Je me munie d’un grand pot ou un sot pour entreposer les adventices.

Certains préfèrent désherber avec des gants, dans ce cas choisissez-en assez fins pour garder la sensation au niveau des doigts.

Pour ma part, je trouve plus pratique de désherber mains nues. Les petites plantules sont plus faciles à tirer du bout des doigt plutôt qu’avec des gros gants.

Un traitement en complément

Une fois vingt mètres carré désherbés, j’effectue un passage de pulvérisation sur la surface: 1 litre de vinaigre blanc additionné d’une cuillère à soupe de savon liquide ou liquide vaisselle.

Et on attaque de nouveau les 10 prochains mètres carré.

Précautions

N’oubliez pas de faire des pauses toutes les heures et de bien vous hydrater. Personnellement je garde un chapeau ou une casquette pour ce type de travail et j’évite de réaliser ces travaux en pleine journée. Je préfère le matin tôt ou en fin de journée.

Résultat après désherbage de la cour et des allées:

Si vous avez procédé méthodiquement sur l’ensemble de la surface, vous serez tranquille pour environ 2 à 3 mois. Je trouve très agréable de disposer après mon travail, d’une surface saine et entièrement dépourvue de végétal. C’est une sorte de gratification du travail bien fait!

Le sol n’a pas été dérangé, et l’immense majorité des adventices ont été retirées. Lorsque les plants portent des graines, il est évident qu’un grand nombre de graines se sont déjà disséminées sans que vous ayez pu faire quoi que ce soit . Faites attention a ne pas trop secouer les adventices en graines lorsque vous désherbez, procédez méticuleusement.

3 mois plus tard, répétez l’opération. L’intervention devrait prendre moins de temps que la première fois (1/3 de temps en moins).

Si vous êtes dans une région pluvieuse, vous aurez forcément plus de travail que dans les zones méditerranéennes.

Pour ceux qui ont des pavés, la tâche est un peu plus complexe, car les adventices ont des racines très solidement ancrées entre les pavés. Dans ce cas, seul le lendemain d’une bonne pluie permet de supprimer le maximum de mauvaises herbes.

Pour ceux qui souhaitent aller plus loin dans ce domaine, j’ai réalisé une formation complète vous guidant pas à pas pour un jardin sans mauvaises herbes. Nous reprenons ensemble toutes les parties de votre jardin pour qu’elles soient maitrisées durablement et pour vous n’ayez plus a vous soucier des mauvaises herbes par la suite. Vous retrouverez tout le détail de la formation ici.

4 réflexions au sujet de “Comment désherber une cour durablement”

  1. n’y a t’il pas une autre méthode que le vinaigre blanc plus du savon noir et sur le
    terrain peut-on mettre du vinaigre???? merci d’avance claire Pirard

    Répondre
    • Oui sur les cours et allées, vous avez aussi installer de l’eau bouillante régulièrement, ou bien les produits du commerce à base de géraniol, ce sont des extrait du géranium il me semble donc naturels. Sur le terrain très ponctuellement sur les grosses mauvaises herbes de type rumex, pissenlit ou autre mais vraiment de façon ultra localisé et surtout pas ailleurs. J’explique tout cela dans la formation gazon

      Répondre
  2. Bonjour Christophe,
    Merci pour ce chouette article qui a le mérite de remettre les choses à leur place : rien ne remplacera le travail manuel.
    Je m’interroge tout de même sur votre usage de vinaigre blanc : à quoi sert-t-il, sachant que vous l’appliquez après avoir désherbé manuellement ?
    Et deuxième question : est-ce que ce produit se décompose dans le sol, et si oui, au bout de combien de temps ?
    Merci.
    Tim

    Répondre
    • Bonjour Tim,
      J’installe le vinaigre blanc après le désherbage, car il y a toujours des micro-pousses et petites adventices rebelles que l’on ne voit pas forcément à l’oeil nu, souvent dissimulé sous un cailloux. Vous gagnerez quelques semaines en plus grâce à la pulvérisation. Mais rien n’est obligatoire.
      Le vinaigre blanc est créé à partir de sucre de betterave (acide acétique) donc a partir d’une plante à l’origine. Il a pour principale effet d’acidifier le sol. La plupart des sol sont trop basique et entrainent un déséquilibre d’où l’apparition d’adventices en nombre. Un sol équilibré à pH 6,5 n’est pas autant envahi. L’action du vinaigre aide en cela. Par contre une utilisation excessive rend le sol bien trop acide et peu nuire. D’une façon générale le vinaigre d’alcool alimentaire a une bonne action et évite de déranger trop fortement le sol. Le vinaigre ménager (12 ou 16°) est bien plus agressif et permet de venir à bout de la majorité des adventices mais attaque aussi le sol durant au moins 6 mois. A utiliser avec modération!

      Répondre

Laisser un commentaire

Taille maximale du ficher a joindre: 300 Mo. Drop file here

Ce site web utilise des cookies pour que l'utilisateur ai une meilleure expérience d'utilisation. En continuant la navigation sur ce site vous consentez à l'acceptation de la collecte de données et aux cookies de notre part. En savoir plus.

ACCEPTER
politique de cookies