Comment créer un bonsaï: tutoriel détaillé

formation taille d'ornement

Vous êtes certainement passionné par le bonsaï comme moi. Cependant, lorsqu’on consulte les tarifs de ces petits arbres nains … on se rend vite compte que de vrais bonsaï sont très onéreux. On retrouve aussi les bonsaï de supermarché: pas cher, plutôt belle mine. Et après trois semaines, ce “bonsaï” fini par mourir. Alors je me suis dis qu’il était préférable de vous initier à mes techniques de formations d’arbre en pot. Il ne s’agit pas de vous enseigner l’art du bonsaï, mais plutôt de vous donner quelques idées pour arriver à créer un arbre nain en pot avec peu de moyen tout en garantissant sa pérennité.

Le matériel nécessaire

Pour créer un petit bonsaï, pré-bonsaï, arbre en pot, ou certain l’appelleront autrement, vous devez vous munir d’un minium d’outils pratiques:

lagerstroemia 4/5 litres

  • Un arbuste en 4/5 litres ayant un tronc assez gros et un feuillage assez fin. Je vous conseil pour débuter, les troènes, les Cotoneasters, les Loniceras nitida, ou juniperus.
  • Un pot à bonsai adapté à la largeur de la taille du pot. Vous retrouverez ces pots en jardinerie ou sur internet
  • D’une griffe spatule inox ou en fer. Il s’agit d’un outil spécifique aux bonsaï vous pouvez vous en procurer en jardinerie ou chez maillot bonsaï
  • D’une paire de ciseaux droits chinois si vous n’en avez pas une paire de ciseaux classique ou petit sécateur feront l’affaire
  • Une pince coupante ou pince à racine pour les spécialistes.
  • De fils de ligature en alu 1,5 mm 
  • D’akadama de granulométrie moyenne. J’utilise des sac de 15 Litres. Vous trouverez cette terre en jardinerie au rayon plantes d’intérieures et bonsaï
  • D’une grille type moustiquaire s’achetant en rouleau dans les grandes surfaces de bricolage. Vous les trouverez toutes faites chez maillot bonsaï
  • D’un sac pour déchets verts
  • D’un peu d’huile de coude.

Mise en garde:

Attention, je propose un tutoriel détaillé pour des personnes prêtes à entretenir et arroser leurs bonsaï quotidiennement. Si vous ne pensez pas pouvoir assurer l’arrosage journalier, choisissez l’arrosage automatique par micro-aspersion (comme moi). Ainsi les tâches d’arrosage sont automatisées et vous n’aurez plus à vous soucier de l’entretien de vos chers bonsaï.

Les travaux d’empotage des plantes et de mise en pot des bonsaï s’effectuent principalement au printemps: mars/ avril. N’effectuez jamais de taille racinaire durant la période chaude ( Mi mai à fin octobre) ou en période hivernale. La meilleure occasion est d’effectuer ces travaux lors de la montée de sève et de bourgeonnement.

Vous êtes prêts? alors allons y.

Première étape: La mise en Racine nues.

L’arbre panifié doit être maintenu dans une terre approprié pour limiter la croissance des feuilles, et des tiges. Pour cette raison, il est importante d’enlever l’ensemble du terreau que contient chaque plante pour le remplacer par de l’akadama laissant passer l’air au niveau racinaire tout en assurant les apports d’éléments nutritifs et l’eau. Le terreau est bien trop riche et ne permet pas une croissance durable des plantes en pot.

formation mauvaises herbes
  • Sortez la plante du pot, observez l’implantation des racines. Installez le futur pot à bonsaï à coté. Mesurez la profondeur du pot et reportez la sur la motte en partant du pied du tronc. Cette épaisseur de motte sera la futur épaisseur de racines que nous garderons. Coupez à l’aide d’un couteau à dents ou d’un scie à main la partie inférieure de la motte de façon nette. Vous obtiendrez une galette de terre+ racine.
  • découpe des racinesA l’aide de votre griffe, vous allez enlevez le terreau des racines par des mouvement allant du pied de la plante vers l’extérieur du pot. Imaginez qu’il s’agit d’une chevelure et qu’il faut tirer avec la brosse pour démêler les cheveux! Répétez cette action de façon progressive et douce. N’oubliez pas d’effectuer ces actions dans un lieu sans importance car vous allez semer du terreau un peu partout. Pour limiter cet effet, un sac de déchet végétaux permet de récupérer la majorité du terreau.
  • Vous commencez a apercevoir les racines, cependant un bloc reste présent en dessous de l’arbre. Il va falloir de nouveau gratter le dessous pour que l’ensemble du terreau soit enlevé des racines. Ce travail est fastidieux mais essentiel à la bonne reprise de la plante.
  • bonsai tailléSi vous avez correctement fait votre travail de décapage, vous devez vous rapprocher d’un résultat suivant: un chevelu racinaire dense, une bonne répartition des racines permettant d’investir la quasi totalité de la surface du futur pot. Faites maintenant les essais sur le pot et assurez vous qu’une fois installée, le collet (ou base) de la plante soit au même niveau que le haut du pot. Si ce n’est pas le cas, découpez les racines pivots ou racines gênantes afin d’arriver à un intermédiaire idéal.

 

Deuxième étape: La mise en pot

  • Installez des grilles en fond de pot à bonsai et arrimez les à l’aide de fils d’aluminium.
  • Versez un fond d’akadama puis installez le bonsaï de façon décentré dans son futur pot.
  • Arrimez les racines principales de chaque coté de la plante en faisant passer des fils d’aluminium entre les deux trous du pot.
  • Assurez vous que le maintien est efficace et faites quelque tour de pince au fil. Le bonsaï prit par le tronc doit pouvoir porter le pot sans bouger.
  • Installez progressivement autour du tronc de l’akadama en s’assurant que chaque trou soit comblé par quelques boulettes du fameux substrat. Pour cela aidez vous d’une baguette ou tout simplement de vos doit pour que la jonction racines terre soit assurée sur l’ensemble.
  • Tapez le pot pour que le substrat se tasse et ajouter si besoin le substrat manquant pour arriver à ras du pot. Votre empotage est effectué par la suite un arrosage puis la pose d’engrais a libération progressive de type bio gold est a mettre en place à chaque coin du pot.

 

Dernière étape: la taille et la ligature.

C’est à ce moment que nous allons aborder la taille de votre plante. Pour ma part, une bonne partie des branches inutiles ont déjà été supprimées ou réduites. Cependant il reste toujours, une fois en pot des branches a enlever ou a ligaturer.

D’une façon générale, faites en sorte que le tronc de l’arbre soit le plus dégagé possible. Maintenez quelques branches principales et deux à trois fois plus de branches secondaires.

Regardez votre arbre en pot. La forme générale de la plante doit effectuer un triangle ou la base représente le pot et l’extrémité le haut de l’arbre. L’architecture des branches doit s’inscrire dans ce triangle afin de donner une certaine harmonie. Bien sur tout les cas ne sont pas adaptés à ce type de taille mais s’en inspirent. Donnez libre court à votre imagination.

  1. Enlevez les petites branches internes ne servant à rien et ne recevant pas assez de lumière.
  2. Taillez les branches trop poussantes en maintenant une branche inférieure moins vigoureuse.
  3. Une fois votre arbre épuré, vous remarquerez que quelques branches sont mal placées ou mériterait d’être déplacées. Pour cela, la ligature permet de progressivement changer l’orientation de branches principales et secondaire de façon permanente sans rompre les tissus. Torsadez chaque branche a ligaturer a l’aide du fil 1,2 mm ou plus gros sur des branches charpentières. Commencez par nouer le tronc puis collez la ligature contre la branche en les torsadant. Aucun mou ne doit apparaitre l’ensemble des ligatures doivent être plaquées contres les branches. Vous arriverez à l’extrémité des branches où vous aurez la possibilité de couper le fils ou de l’arrimer au pot pour progressivement courber la branche. Si le mouvement de la branche a modifier n’est pas important ce dernier n’est pas nécessaire.  Courbez doucement et de façon uniforme votre branche. Pour ne pas endommager les tissus cette courbe peut être réalisée en plusieurs action (tout les 10 jours) de plus en plus accentuées.
  4. Votre bonsaï est prêt pour une saison de printemps. Assurez vous d’installer votre bonsaï à l’abris des rayons directes du soleil et d’effectuer un arrosage copieux chaque jour. Dès la sortie des premières feuilles ou nouvelles feuilles installez des boulettes d’engrais biogold à chaque coin du pot sur le substrat. Pour vous donner une idée, sur un pot de 35 x 25 cm j’installe 2 boulette à chaque angle soit 8 boulette chaque mois.

Grâce à cette méthode vous pourrez créer à souhait l’ensemble de vos plantes favorites en bonsaï. Et je vous assure que la création de son propre bonsaï est bien plus intéressant  et enrichissant que le suivi d’un bonsaï déjà formé acheté dans le commerce.  Pour débuter ne partez pas sur des plantes trop sensibles ni trop exigeantes, choisissez des plantes classique ne nécessitant pas de soin particulier et disposant déjà d’un feuillage panifié. En voici une liste non exhaustive:

  • Cotoneaster dammeri, horizontalis, …
  • Lonicera nitida ou pileata
  • Juniperus squamata, x intermedia…
  • buis
  • potentilles
  • if
  • rosiers paysager
formation mauvaises herbes
Cet article vous a plu? Partagez-le!

guide jardinierSi vous êtes nouveau ici, je vous invite à télécharger mon guide comment lutter efficacement contre les maladies et ravageurs des végétaux ainsi que mes conseils pour bien choisir vos plantes d'ornements. Merci de votre visite.

Vous allez recevoir régulièrement nos informations par email. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Charte de confidentialité

4 Responses to “Comment créer un bonsaï: tutoriel détaillé

  • j’aime bien vos conseil il sont clair
    moi mon souci et de faire torsader un jeune arbre de 25/27 de haut sans compter les branches que je fais retombées il a diamètre de 1cm a 1/1/2 il est a feuillage rouge il change de couleur en hiver c’est un érable du Japon je vais le changer de pot au moment voulue dans un pot a Bonsaï j’ai peur de le torsader ce tronc qui est quand même dur pourriez-vous me dire comment faire pour le torsader merci de votre gentillesse MELILLI je suis a Chambéry

    • Christophe Ghesquiere
      4 ans ago

      Bonjour,
      concernant les érables du japon, évitez les ligatures car cet arbre est trop sensible et le bois un peut trop dur pour un débutant. Préférez orienter son port par une taille successive.

  • richard ANDRIES-LICHTY
    2 mois ago

    Bonjour,
    merci pour ces renseignements, j’aurais une autre question, j’aimerais faire dans mon jardin un petit coin japonais avec des bonsaïs, mais j’y ai aussi des pins parasols, y a t il des bonsaïs qui supporterais ces conditions, merci
    Richard Andries-Lichty

    • Christophe Ghesquiere
      2 mois ago

      Bonjour, dans vos conditions tout types de conifères en bonsaï supporteraient une ambiance acide dû aux pins parasols.
      donc au choix cyprès, juniperus, pins mugho, pins d’alep…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 JE VOUS OFFRE  MES 2 LIVRES GRATUITEMENT

                

Dites-moi à quelle adresse les envoyer?

Vous allez recevoir régulièrement nos informations par email. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Charte de confidentialité