Vous êtes ici : Jardinier Pro » Entreprise » argent » Prêt professionnel: ce qu’il faut savoir absolument

Prêt professionnel: ce qu’il faut savoir absolument

Bienvenue sur Jardinier pro !
Si vous êtes nouveau ici, je vous invite à en apprendre beaucoup plus dans mon guide les 10 cles de la réussite d'une entreprise de paysage: Cliquez ici pour télécharger le guide gratuitement! Merci de votre visite et à bientôt.

Un prêt professionnel est vital lorsque l’on veut débuter son activité de commerçant, d’artisan ou d’une profession libérale. Ce passage, je l’ai moi même passé, et justement c’est pas toujours aussi facile.

Solliciter une banque au sujet d’un prêt pour professionnel c’est pas toujours aussi facile que l’on pense, surtout qu’actuellement, les banques sont de plus en plus frileuses.

Prêt professionnel: pourquoi est ce pas si simple?

Quand on voit les statistiques, on se rend compte que la majorité des entreprises créées ne tiennent pas le cap des 5 ans. En effet, plus de la moitié des nouvelles entreprises ne passent pas la barre des 5 ans. C’est certainement la raison pour laquelle il devient de plus en plus difficile de solliciter une banque concernant un prêt pro. Pourtant il est vitale pour le début de votre entreprise, d’avoir de l’argent d’un prêt professionnel. Car justement, sans cet argent, vous ne pouvez pas investir dans le matériel dont vous avez besoin, vous ne pouvez pas vous agrandir comme votre entreprise le souhaiterait, en somme vous ne pouvez rien faire.

Je vous donne un exemple:

Dans le cadre de mon activité de paysagiste, lorsque je me suis lancé, j’avais besoin de pas mal d’équipement: utilitaire, matériel de taille, de travail du sol, etc… Et même avec un petit apport, on ne parvient ni à financer la totalité de ses besoins en matériaux, ni se besoin en équipement. Mais surtout on a plus rien pour former une trésorerie béton.

Dans ce cas là, j’ai sollicité une banque pour un prêt professionnel. Et c’est grâce à cela que j’ai tenu la première, la deuxième et la troisième année de mon entreprise.

Vous comprenez donc qu’il est vital pour votre activité d’effectuer un ou des prêts professionnels. Car même l’entrepreneur qui se lance en tant qu’architecte paysagiste, a besoin d’un minimum de fonds. Même si son activité n’est réduite qu’à un simple bureau dans son propre logement et un ordinateur avec un ou deux logiciels. Le souci, dans ce cas, ce n’est pas forcément le matériel, c’est surtout la différence entre la fin d’un chantier et le paiement d’un client.

Et oui, lorsque les hommes de terrain ont réalisé les plans de l’architecte paysagiste  et ont fini leur travail, alors ils veulent être payé et rapidement. D’ailleurs ils aiment être payé au fur et à mesure de l’avancement des travaux. Alors que l’architecte paysagiste lui est payé une fois l’ensemble du gros chantier fini, une fois que les clients sont satisfaits du travail effectué ( quand ils sont satisfait bien sûr!).  Ce délai de latence est parfois une grosse somme qu’il faut prévoir dans sa trésorerie. Et ça, ce n’est qu’un exemple.

On peut avoir exactement le même schéma pour un épicier qui commande sa première commande de stock qui va lui couter 10 000 euros, mais qu’il ne reverrait dans sa caisse qu’une fois que l’ensemble des clients auront acheté (s’ils achètent)

C’est le même schéma pour l’artisan qui investi dans une machine qui va lui permettre d’assurer ses services, la valeur ajouté qu’il apporte à un produit, une matière. Sans cette machine il ne peut pas travailler et il ne peut sortir un salaire. Pourtant l’argent de cette machine, il ne l’aura retrouvé qu’au bout de 5 , 6 , 10 , 20 ans. Mais pourtant c’est vital pour lui, il n’a pas le choix.

Dans tout ces cas, le prêt bancaire professionnel s’impose. Il n’y a pas d’autre solution que de faire appel à des organismes de prêts professionnels.

Ce que je vous conseille pour votre prêt professionnel

Lorsqu’il s’agit de financer du matériel, généralement il s’agit d’un prêt qui n’est pas énorme. Rien à voir par rapport à un prêt immobilier professionnel. La durée d’un prêt matériel est généralement court: 3 à 5 ans maxi. C’est un prêt qui ne va pas engager en terme de risque votre banque car il s’agit d’une durée courte. Et justement en fonction de votre secteur, votre banquier sait déjà la durée de vie moyenne de l’entreprise dans ce même secteur.

Donc ne soyez pas trop gourmand au début partez sur une longueur de prêt pas trop longue.

Il existe des solutions intéressantes, et surtout des subventions. Quand on commence son activité de paysagiste, d’artisan ou de commerçant,  on n’y pense pas forcément mais c’est justement la bonne nouvelle qui permet de changer ses projets, de partir sur quelque chose de plus optimiste, des outils plus performants, ou un emplacement d’entreprise plus judicieux.

Car finalement les décisions que l’on choisi au début, c’est les décisions qui seront définitives pour les 5 à 10 prochaines années de l’entreprise. Et ces décisions seront cruciales sur la réussite de l’entreprise.

Prenons un exemple:

Suite à l’obtention d’un subvention de jeune entrepreneur, M. x décide d’accéder à un bail locatif bien plus intéressant car situé en plein centre d’une ville plutôt qu’en périphérie. Ça tombe bien, car justement M. x vend des créations en bois aux passants. Sa principale clientèle est locale et surtout c’est des personnes qui passent devant sa vitrine. Si au début de son activité le prêt et les subventions n’étaient pas assez suffisant, il n’aurait jamais songé louer un local si cher car il n’avait pas la trésorerie nécessaire à ses besoins de fond de roulement. Dans ce cas M. x a une entreprise qui tourne bien car il n’a pas été limité financièrement dès le début et a pu décider de son projet exactement comme il le concevait.

Imaginons maintenant M. x dans la situation d’un simple prêt assez maigre car il voulait ne pas être trop gourmand au début. Pour éviter de trop dépenser, il décide d’opter pour un bail commercial en périphérie de la ville, ça tombe bien car c’est juste à coté de là où il habite. Il débute son activité sans problème car justement, les créations en bois ne lui coutent rien. Pourtant, les premiers mois ne sont pas géniaux. Et ce n’est pas le prêt professionnel qu’il a contracté qu’il va lui permettre de faire trop de publicité. Au bout de 6 mois, il comprend qu’il s’était trompé en changeant son business plan et en choisissant cette localité plutôt qu’en plein centre ville.

Il n’y a personne qui passe dans sa rue, et justement, il commence a comprendre qu’il doit changer d’endroit pour récolter des clients qui achèteront ses créations.

Mais lorsqu’il consulte ses compte, son passif et son activité de ces 9 derniers mois, il n’a plus la possibilité d’apporter au futur bailleur la preuve que son activité marche.

Et c’est justement là que le serpent se mord la queue. En France, on ne fait pas aveuglement confiance aux projets des autres, on est toujours à l’affut des preuves et des résultats parce que les gens ont peur. Et au final M. x se retrouve obligé de fermer son activité qu’il adorait pourtant. Et la liberté qu’il avait, il la perd et est finalement obligé de redevenir un simple employé dans un métier qu’il n’aime pas.

Ce dernier exemple est assez dramatique mais c’est la réalité que je constate dans ma ville à Thonon-les-Bains, comme à Dijon, comme dans toutes ces villes qui subissent les periodes de crises et où l’essor n’est plus ce qu’il était. Dans ces villes, les boutiques ouvrent et ferment à tour de rôle au bout de 6 mois, et ça fait froid dans le dos.

Et justement, si vous n’avez pas encore fait toutes ces erreurs, c’est encore temps pour vous de suivre les conseils concernant le premier prêt professionnel et le montage de votre business plan.

Si vous savez où vous allez alors pas de souci, mais si vous voulez être sur de débuter avec des clients, de dégager des bénéfices dès le début de votre activité d’artisan ou de commerçant alors, ce que j’explique dans cette vidéo vous seront vitales au business que vous allez lancer dans les prochains mois.

Si on peut résumer les quelques points que j’évoque dans cette vidéo lorsque vous contractez votre premier prêt :

– Penser à faire le point sur vos finances, vos apports, avec quoi vous partez

– Choisir  la bonne banque, celle qui fera confiance en votre projet

– Solliciter les meilleurs subventions d’état, subventions professionnels, et prêts spécialement créés pour les créateurs ou repreneur d’entreprise

– Choisir comment trouver une caution pour son prêt

– Apprendre pas à pas à réaliser son business plan,

– Amener de vrais chiffres, de vrais prévisionnels d’entreprise, compte de résultats, bilans, demande de trésorerie,… à son banquier

– Amener la stratégie de demande de prêt professionnel  à son banquier par une méthode logique et par rapport à un projet d’entreprise murement mené.

Je vous laisse regarder tout ça ici

Imaginez maintenant quel projet vous allez pouvoir menez avec tout ces éléments.

Une fois que vous aurez autant de fond dont vous aurez besoin, une fois que les finances ne feront plus défaut et que vous n’aurez plus qu’à penser stratégie d’entreprise.

Imaginez quel est le futur de votre entreprise une fois que vous aurez à disposition les 30000, 50 000, 150000 euros indispensable au début d’activité. Vous allez enfin réaliser 60 , 100 , 200000 euros de chiffre d’affaire facilement.

Vous allez forcément pas résonner de la même façon que vous raisonnez aujourd’hui. Avec beaucoup plus d’ambition, avec beaucoup plus de stratégie, et surtout beaucoup  moins de réflexion vis à vis de votre facteur limitant actuel : l’argent.

Car vous allez apprendre a gérer une entreprise, et c’est justement le maillon stratégique à insérer seulement à la fin: l’argent. Je ne dis pas qu’il ne faut pas y penser, je dis juste qu’il ne doit pas entraver votre réflexion. Ça ne doit pas être un frein à votre activité.

Sinon imaginez qu’auraient fait Apple computer dans leur garage lorsque ces deux potes ont débuté. Ils n’auraient certainement pas été plus loin que le bord du trottoir.

Qu’aurait fait Mark Zuckerberg s’il n’avait pas demandé de fonds suffisants pour faire tourner les énormes serveurs que nécessitent le site de Facebook même à son début?

Il aurait certainement fini par être employé d’un simple boite américaine après ses études à Harvard.

Bref, vous l’aurez compris, si vous voulez changer votre quotidien, devenir ce que vous rêvez d’être et créer la société dont vous avez toujours souhaité, vous devez passer par la case étude de marché, et prêt bancaire professionnel .

 

 

Des conseils de pro? profitez de mon guide gratuit: LES 10 CLES de la réussite d'une entreprise de paysage. Inscrivez simplement votre e-mail et je vous l'envoie gratuitement.

Les commentaires sont fermés.