Vous êtes ici : Jardinier Pro » insectes et maladies » Maladie du pêcher, abricotier, amandier

Maladie du pêcher, abricotier, amandier

MALADIE DU PÊCHER

MALADIE DU PÊCHER

Le pêcher/abricotier est l’un des fruitiers les plus sensibles aux maladies.  Du fait que ses feuilles sont fines et allongées, il est plus a même d’être attaqué sur  ses tissus tendres. Voyons ensemble les maladies et insectes du pêcher responsables des principaux dégâts.

LA CLOQUE

Cloque sur pecher

Cloque sur pecher

La cloque du pêcher est assez commune et reste la maladie la plus retrouvée sur le pêcher/ abricotier.
Elle se caractérise par l’apparition de feuilles boursouflées et légèrement rougeâtre. Il s’agit de l’attaque d’un champignon ( taphrina déformans). Le gros souci de cette attaque, c’est qu’elle amoindrie voir anéantie la fructification de l’arbre car elle l’épuise.
Vous devez agir avant que les effet du champignon soient visibles: en général les feuilles se tordent en fin avril, début mai.
Effectuez un traitement préventif en début de printemps lorsque les bourgeons explosent, à la bouillie bordelaise puis répétez l’opération à l’automne à la chute des feuilles.
Pour limiter les dégâts lorsqu’ils sont déjà apparents, supprimez manuellement les feuilles atteintes et effectuez ensuite un traitement à la bouille bordelaise.

MONILIOSES

moniliose sur pecher
Il s’agit d’un champignon s’attaquant aux pêcher et à bon nombre de plantes du verger. Il adore les lieux humides et chaud.
Il s’implante lors de la floraison des fruitiers et se développe principalement sur les fruits. C’est la maladie de la pourriture des fruits que l’on connait si bien. Ce champignon se caractérise par des tâches de moisi et sont présentes de façon concentriques. la moniliose peut attaquer et dessécher les extrémités de feuilles et parfois entièrement des branches mais c’est rare.
Pour lutter contre cette maladie, des précautions de prévention consistent à réaliser des plantations éloignées (au moins 4 mètre entre chaque arbre). Il faut aérer les arbres par des éclaircies successives, et laisser l’ouverture de la couronne pour assurer la circulation de l’air et la pénétration du soleil dans l’arbre évitant ainsi tout humidité excessive.
Ramassez et brulez les fruits et branches touchées. Des traitements à la bouille bordelaise répétés tout les 15 jours lors de la tombée des feuilles peuvent avoir un effet notable sur la disparition de la maladie l’année suivante. Si cela ne suffit pas des produits a base de tébuconazole  s’appliquent dès la floraison.
Préparation bio : le raifort (source homejardin.com)
Hacher grossièrement 30 grammes de feuilles et/ou de racines de raifort.
Plonger les herbes dans 1 litre d’eau froide et porter à ébullition en couvrant.
Retirer du feu aux premiers bouillonnements.
Laisser refroidir et mariner pendant 24 heures sans enlever le couvercle.
Filtrer ensuite avant d’utiliser l’infusion.
Utilisation :
Effectuer des pulvérisations avec l’infusion pure sur les fruitiers
Préventivement il est conseillé d’effectuer trois traitements ; un au mois d’avril, un autre au mois de mai puis un dernier au mois d’août.

PUCERON VERT du Pêcher

Les fortes attaques de printemps affaiblissent l’arbre et réduisent sa capacité photosynthétiques. On remarque l’enroulement des feuilles et la chute des feuilles. Souvent la fumagine (champignon sous forme de poudre noir sur le feuillage) est la suite logique des piqueurs suceurs ayant répandu le miellat sur les feuilles.
Evitez tout d’abord un fertilité trop importante à l’azote. Car la création de tissus tendre sont très appréciés par les pucerons. Evitez les arrosages excessifs au printemps.
Il est assez facile de supprimer le puceron car il est en général inféodé à une colonie de fourmis qui le protège. Si celles ci ne sont plus présentes sur l’arbre, il devient très vulnérable à ses prédateurs principaux (coccinelles, punaises)
Il suffit pour cela de mettre sur le tronc du gros scotch a carton puis d’installer sur la partie supérieur du scotch de la glu pour bloquer les fourmis.
Larves de Coccinelles et punaises son disponibles dans certaines jardinerie et en commande par internet.

LA GOMMOSE DU PECHER

gommose
C’est une sécrétion assez commune chez les fruitiers à noyaux. Elle est le résultat d’un stress physiologique. Généralement présente sur les anciens sujets ou sur les sujets ayant subit des tailles excessives et produisant un déséquilibre dans l’arbre. C’est aussi le signe d’une dépérissement de l’arbre et souvent temps de régénérer votre verger.
Favoriser la taille en vert sur les arbres vigoureux, après la récolte. Appliquez sur les plaies des frottis réalisés à base de feuilles d’oseilles ou d’acide oxalique ou tout simplement de vinaigre.

L’OIDIUM DU PECHER

oidium sur pêcher

oidium sur pêcher

L’oïdium est un champignon présent lorsque l’humidité et le drainage du sol n’est pas assuré. Généralement dans les espaces mal aérés. Il s’agit d’une poudre blanche présente souvent sur le revers de la feuille et parfois sur le dessus.
Effectuez si possible un drainage et une bonne aération de vos arbres en période chaude. Evitez les lieux trop ombragés.  Assurez une fumure équilibrée.
Un traitement au souffre peu limiter la propagation de cette maladie. Il doit être effectué a partir de la chute des pétales puis lors du durcissement du noyau et jusqu’à la récolte en cas de forte attaque.

TORDEUSE ORIENTALE DU PÊCHER

tordeuse orientale sur tige de pêcher

tordeuse orientale sur tige de pêcher

Il s’agit d’une chenille effectuant des dégâts importants sur les jeunes fruitiers.
Elle cause le flétrissement radical de rameaux et la larve creuse des galerie dans les fruits.
Evitez l’azote dans votre fertilisation. Favorisez la taille en vert sur les fruitiers. Plus vos variétés sont tardives plus elles sont sensibles àa la chenille.
Le meilleur moyen pour s’en séparer c’est encore de pulvériser en 2 fois une solution à base de  bacile:  Bacillus thuringiensis qui une fois ingéré par la chenille fini par la faire mourir.

CORYNEUM DU PECHER

coryneum du pecher

coryneum du pecher

C’est un champignon qui forme des tâches rondes rouge violacé sur la face supérieure du feuillage et le long de la nervure. On retrouve en cas de grosse attaque un exsudat de gomme. Les feuilles finissent par jaunir et tomber. La maladie apparait après la récolte en plein été.
Ramassez toutes les feuilles au sol et brûlez-les. Irriguez le verger après la récolte. Un petit traitement au cuivre (bouillie bordelaise) à dose de 3 à 5 Gr/l suffisent en 2 ou 3 application. N’oubliez pas de combinez ce traitement avec des oligo-éléments.

Si vous êtes nouveau ici, je vous invite à lire mon guide comment lutter efficacement contre les maladies et ravageurs des végétaux ainsi que mes conseils pour bien choisir vos plantes d'ornements. Merci de votre visite.


BOUTIQUE DES FORMATIONS JARDIN ICI

3 réponses à Maladie du pêcher, abricotier, amandier

  1. olivier lallemand dit :

    bonjour un verger de pêchers je me suis rendu compte que certaines charpentières l écorce tombe pourtant le verger n est pas trop vieux je sais pas comment traiter ce problème peut être avec de la chaux ? cordialement olivier lallemand

    • Christophe Ghesquiere dit :

      Bonjour,
      Parfois, C’est l’action des animaux qui provoquent l’arrachage de l’écorce. Ils griffent le tronc ou se grattent contre et provoquent ainsi l’arrachage de l’écorce. Hélas il n’y a pas grand chose a faire face à ça mis à part de clôturer le verger et protéger les troncs. La chaux n’aura aucune action face à ce problème.
      cordialement,
      Christophe

  2. SMATI dit :

    Merci pour le guide