Vous êtes ici : Jardinier Pro » Entreprise » Devenir paysagiste » Comment devenir paysagiste sans diplôme

Comment devenir paysagiste sans diplôme

Bienvenue sur Jardinier pro !
Si vous êtes nouveau ici, je vous invite à en apprendre beaucoup plus dans mon guide les 10 cles de la réussite d'une entreprise de paysage: Cliquez ici pour télécharger le guide gratuitement! Merci de votre visite et à bientôt.

devenir paysagiste sans diplôme

devenir paysagiste sans diplôme

Le métier de paysagiste est assez respectable, car il nécessite une grande connaissance du monde extérieur. Pourtant bon nombre de paysagistes sans diplôme se lancent et montent leur entreprise.

Voici quelques points a ne pas oublier pour répondre à la demande de « comment devenir paysagiste sans diplôme?« 

Devenir paysagiste sans formation: y a t-il besoin de formation?

devenir paysagiste sans diplôme

devenir paysagiste sans diplôme: tout l’apprentissage est sur le terrain

Je comprends entièrement ceux qui ne veulent pas se remettre à étudier après un premier métier. Parce que les études, c’est long, c’est rébarbatif, et au final on apprend que très peu de choses concrètes.

Envisager de devenir paysagiste sans diplômes doit pourtant passer par un minimum nécessaire et vital pour ne pas se tromper.

On peut se former par de multiples moyens: livres, audios, vidéos, cours en présentiel, coaching, suivi scolaire, mais surtout sur le tas… Et je pense que chaque moyen de formation en apprend beaucoup dans un domaine bien précis.

Par exemple lorsque l’on veux réaliser un mur de plus de 2 m de haut, les ouvrages de génie civil m’ont grandement aidé. Ils m’ont appris comment réaliser des fondations pour des ouvrages hors du commun. A l’inverse, les cours d’école d’ingénieur, m’ont appris à visualiser un projet dans son ensemble.

On ne peut pas se former qu’à un seul endroit, et d’ailleurs ça serait une erreur de vouloir tout savoir en misant tout sur son école par exemple. Honnêtement, lorsque je suis sorti d’école d’ingénieur en architecture du paysage, je ne savais toujours pas réaliser un mur de soutènement. Et ce sujet n’est qu’un parmi une multitude.

Je trouve dommage qu’a l’école les épreuves concrètes soient réservées aux sections CAP, BEP et BAC pro. Car ceux qui passent tout de suite au dessus, qui ont étudié dans des filières scientifiques ou « classiques » n’ont pas accès à la formation réelle, la formation sur le terrain. Et au final, on se retrouve parachuté en BTS ou l’on apprend surtout le nom des plantes, le commerce, les techniques et la théorie sur les plantes. Pour au final se retrouver dans un domaine où l’on a appris que très peu de la réalité des choses.

Et dieu merci que les stages en entreprise existent, car ce sont eux qui m’ont appris le plus sur la réalité. C’est en stage, que j’ai appris  ce qu’est la vrai vie de paysagiste.

Comment un paysagiste organise sa journée, comment se passe la coordination entre les équipes et les différents corps de métiers.

Au final, je me rends compte que ceux qui partent de zéro, qui n’ont aucun bagage ne sont pas affaibli, mais partent seulement avec des connaissances théoriques en moins. Tout le monde peu devenir paysagiste, sans diplôme ou avec cela importe peu.


Alors oui, à ceux qui ne connaissent rien, je vous conseille déjà de potasser et de connaitre les plantes, leurs noms latin et les dates de floraisons au moins.

S’il y a un livre a avoir à son chevet c’est bien l’horticolor: la base pour devenir un bon paysagiste. C’est la bible des jardiniers. C’est l’un des seuls livres qui restera une référence pour vous. Même pour présenter des plantes à vos clients.

Et puis je dirais qu’a partir du moment où l’on est passionné dans un domaine, on ne se donne plus de limites à l’apprentissage. Car ça devient un vrai plaisir. Et contrairement à l’école, vous n’êtes pas forcé à apprendre, mais vous allez à votre rythme, et c’est vraiment plus agréable. Depuis 2009, j’ai appris peut être 100 à 200 fois plus que je n’ai pu apprendre en 7 ans d’études dans le paysage. Pour vous dire à quel point le terrain et les cas concrets sont de vrais sources d’apprentissage.

Devenir paysagiste sans diplôme

Pensez-vous que votre futur client va vous demander vos diplômes?

De tout les clients que j’ai connu, très peu m’ont demandé si j’étais diplômé. Et pour ceux qui me l’on demandé, c’était parce qu’ils connaissaient l’école où j’ai étudié.

Par contre, ce qu’ils risquent de vous demander, c’est vos références, vos photos de chantiers ce que vous faites concrètement.

Il veulent des preuves que vous savez tailler une haie droite, que vous savez poser des lames de bois, que vous êtes capable de monter une clôture… Et pour ça il n’y a pas de miracle, commencez par quelques chantiers, prenez en photo vos réalisations et prouvez leur vos compétences par vos photos. Car il n’y a rien de plus convaincant qu’une photo, qu’un ouvrage réel qui est presque palpable.

Aujourd’hui, j’interviens chez des particuliers pour 95% de mes chantiers. Et je vous assure que les diplômes passent vraiment au dernier plan. D’ailleurs ça ne devrait pas, mais honnêtement, lorsque je rencontre de nouveaux clients, c’est hélas tourné toujours autour du prix. Leur intérêt est orienté sur la prestation, le type de produit, et le prix total. C’est tout.

Et je connais beaucoup de paysagiste sans diplôme qui se débrouillent bien mieux que ceux qui sont largement diplômés. Car justement, eux ce qui les différencie, c’est l’expérience sur terrain. Ces paysagistes sans diplôme ont su se spécialiser dans un domaine précis sans connaissances. Juste parce que le sujet les passionnait. Et lorsque ceux-ci on senti qu’ils voulaient aller plus loin, des formations étaient disponibles par des organismes affiliés à la MSA, des cours en ligne, des aides de collègues sur les techniques…

Au final on fini toujours par acquérir des connaissances d’un moyen ou d’un autre. L’essentiel c’est de finir par apprendre. Et surtout se former constamment pour apprendre encore plus. Lorsqu’un sujet m’intéresse, je mets tout en œuvre pour apprendre un maximum à ce sujet. Et au final ça ne prends pas forcément beaucoup de temps, ça n’est pas difficile, il suffit surtout de se mettre à fond dedans pendant une periode donnée.

Il faut savoir que lorsque vous lisez 5 livres d’un sujet précis, vous en savez plus que 80 % de la population à ce sujet. Alors vous voyez qu’il n’est pas difficile de se former et devenir un expert dans un sujet.

Vous pouvez commencez par apprendre beaucoup au sujet de l’entreprise et comment créer son entreprise de paysage et devenir paysagiste sans diplome rapidement à partir de rien en suivant cela

Des conseils de pro? profitez de mon guide gratuit: LES 10 CLES de la réussite d'une entreprise de paysage. Inscrivez simplement votre e-mail et je vous l'envoie gratuitement.

4 réponses à Comment devenir paysagiste sans diplôme

  1. Thomas dit :

    Bonjour Christophe,

    Merci pour cet article très encourageant.

    Je vous rejoins complètement pour ce qui est de l’apprentissage « autodidacte ». Nous avons tous en nous la capacité d’apprendre. Il ne faut pas tout attendre des autres. Mais encore faut-il en avoir conscience.

    PS: petit bémol de l’article, l’orthographe.

  2. rodayer dit :

    Je vous rejoins complètement pour ce qui est de l’apprentissage « autodidacte ». Nous avons tous en nous la capacité d’apprendre. Il ne faut pas tout attendre des autres. Mais encore faut-il en avoir conscience.

    PS: petit bémol de l’article, l’orthographe

  3. ADIM dit :

    je vous rejoint, merci Christophe.

  4. robert dit :

    très pertinent