Vous êtes ici : Jardinier Pro » Plantes » Fruitier » Le Châtaignier, Castanea sativa: sa culture et ses utilisations

Le Châtaignier, Castanea sativa: sa culture et ses utilisations

Castanea sativa

Castanea sativa

Le Châtaignier est l’un des arbres les plus utiles au jardin productif. Il fait partie des plantes de base permettant la production de fruits comestibles et dont la transformation est simple: farine de châtaigne, bocaux, …

Dans cet article, je vous donne mon avis et mes conseils sur la culture du châtaignier, et sur ses utilisations.

Caractéristiques du châtaignier

Il s’agit d’un fruitier de grande envergure: à l’age adulte, il mesure 25 à 30 mètres de haut. Il est de la même famille que le hêtre et le chêne : les Fagacées. Il produit donc un très bon bois de chauffage.

Un châtaignier à l'automne

Un châtaignier à l’automne

Cet arbre caduc est assez exigeant au niveau du sol. Beaucoup vous diront qu’il ne pousse qu’en terre acide, mais cela est faux, il accepte aussi les sols neutre. En haute-Savoie, il est assez fréquent de retrouver des châtaigniers naturellement alors que la majorité des terrains sont neutres. Parfois une partie d’une forêt peut être formé principalement de châtaigniers, il s’agit d’une châtaigneraie. Cela est principalement dû au fait que la durée de vie d’un châtaignier est limitée. Après plus de 50 ans généralement l’arbre meurt en partie ou totalement pour donner naissance à de nombreux rejets autour de son tronc. Vous retrouverez facilement des rejets à plus de 10 mètres de rayon. C’est ainsi que les châtaigneraies se forment et que cette plante se propage principalement.

J’ai déjà pu lire qu’il existe des châtaigniers atteignant les 500 ans et que cette essence vieillie très bien. Pour ma part, je trouve que c’est tout à fait le contraire: l’arbre vieilli mal, fini par se sacrifier au bénéfice de nombreux rejets. De plus, s’il parvient à rester 200 à 300 ans sur pied, l’intérieur de l’arbre fini par pourrir et se vider suite à la rupture d’une ou plusieurs branches.

Cet arbre s’orne d’un feuillage épais ne laissant guère la lumière passer. Il reste relativement résistant à la sècheresse: de nombreuses montagnes Corses présentent des châtaigniers à l’état naturel, alors que l’été reste très chaud et aride.

Exigences et besoins

Feuillage typique du châtaignier

Feuillage typique du châtaignier

Cet arbre, comme mentionné ci dessus, nécessite au moins un sol neutre et dans l’idéal un sol acide. En effet, en sol calcaire, l’assimilation du fer et de nombreux autres macro-éléments indispensables à la photosynthèse ne sont pas assurés, ce qui engendre des chloroses (jaunissement du feuillage). Vous pouvez observer un châtaignier en Haute Savoie ci-dessus qui présente un feuillage jaune, non pas parce qu’il est chlorosé mais parce qu’il s’agit de son feuillage d’automne avant la perte des feuilles.

C’est un arbre ayant besoin d’espace pour grandir correctement une distance minimale de 10 mètre entre chaque plant est nécessaire.

Durant les premières années, ne vous attendez pas à récolter de nombreux fruits. L’arbre va se concentrer sur la croissance végétale. Ce n’est qu’à partir de la 7 à 8 ème année qu’il sera productif en quantité satisfaisante.

Une exposition plein soleil est préférable, mais cette plante accepte aussi la mi-ombre. L’espèce sauvage/classique est Castanea sativa, à ce jour, de nombreux cultivars différents ont été mis au point pour être plus productifs, plus résistants ou avec une meilleure implantation en sol difficile. Voici quelques exemples:

  • Dorée de Lyon: bonne production, résistant à la rouille, maturité demi-tardive.
  • Combale : fruit moyen à gros, plante adaptée à l’altitude (ardèche lozère) mauvaise conservation
  • Marigoule: hybride naturel entre châtaignier européen et japonais. Très résistant aux champignons mais sensible au froid printanier.
  • Marsol (ardèche) fruit gros à très gros, un hybride européen/japonais, vigoureux sans être en altitude.

Vous trouverez de nombreux autres variétés sur cette page qui regroupe toutes les variétés connues. 

Culture et multiplication

Rien de plus simple que de cultiver un châtaignier ou une plantation de châtaigniers. Il suffit de réunir les différents paramètres suivant pour arriver à une croissance optimale:

  • Un jeune plant adapté à sa région
  • Un sol neutre à acide
  • Une exposition ensoleillée et une distance de plantation de plus de 10 mètres
  • Quelques arrosages durant l’implantation dans le sol de la plante durant la première année.

Comment se procurer un châtaignier

Les jeunes plants:

Les pépinières locales n’ont pas souvent à disposition des jeunes plants de châtaigniers. Il est préférable de se déplacer dans une pépinière sylvicole ou directement se faire livrer des jeunes plants en racine nue en les commandant par internet. Voici un lien pour vous procurer des jeunes plants de châtaigniers résistants et de bonne qualité. 

Drageonnage

Vous pouvez aussi profiter d’un rejet produit par un vieux châtaignier. A l’automne, il suffit de vous munir d’une bêche et de couper de part et d’autre les racines du rejet permettant ainsi de récupérer vos jeunes plants à moindre coût. Assurez-vous d’effectuer cette transplantation lorsque les plantes n’ont plus de feuillage (sève descendante). La terre doit être présente lors de la plantation : prenez soin de récupérer votre jeune plant avec le maximum de terre sans déterrer les racines. La reprise sera ainsi bien meilleure.

Le bouturage

Parfois, si vous ne disposez pas de jeunes rejets, il peut être utile d’effectuer une petite pépinière de bouture de châtaigniers. Coupez des têtes de branches en maintenant 3 hauteurs d’yeux, coupez net en dessous d’un bourgeon. Trempez légèrement le bout inférieur d’hormone de bouturage et planter la bouture directement dans une caissette présentant un mélange de 2/3 de sable 1/3 de terreau/compost abouti. Maintenez la caissette fraiche tout l’hiver et durant le printemps. Généralement en fin de printemps vos jeunes plants auront repris en laissant apparaitre les premières feuilles.

 

Les premières années

La plantation doit être effectuée de Novembre à Mars. Suite à celle-ci un tuteurage peut être utile afin de former le tronc bien droit. Les seules tailles nécessaires durant les premières années sont les tailles des petites branches secondaires autour du futur tronc (émondage). Le but est de créer un tronc le plus droit possible et sans branches basses.

Une fois l’arbre ayant atteint une hauteur de tronc convenable, vous pouvez laisser l’arbre faire sa croissance naturelle.

Aucune taille n’est nécessaire à mon sens. L’arbre pourra éventuellement être taillée lors de la rupture d’une grosse branche afin de former une cicatrisation nette, évitant ainsi l’installation des maladies.

Le sol doit être maintenu frais et drainant durant toute la durée de vie de l’arbre.

Les utilisations du Châtaignier

Vous savez certainement que cet arbre produit un bois très dur et quasiment imputrescible. Il est donc très utile a la confection de bois pour terrasse, menuiserie, et de nombreux ouvrage d’extérieur de type piquets, madrier… Il s’agit d’une très bonne alternative aux bois exotiques utilisés à outrance pour la création de terrasse en bois imputrescible.

La châtaigne

Je ne peux pas vous parler de châtaignier sans vous parler de l’utilisation que l’on peut faire de ce magnifique fruit qu’est la châtaigne. Il est connu comme l’arbre des pauvres. Car effectivement, c’est un arbre permettant l’alimentation de base, à savoir, la farine.

Châtaigne fruit comestible: différent du marron

Châtaigne fruit comestible: différent du marron

Voici une photo d’une châtaigne pour aider les débutants. Si vous souhaitez ne pas vous intoxiquer en ramassant des marrons voici comment bien reconnaitre une châtaigne:

  • La châtaigne comme vous pouvez le voir est de couleur relativement clair: marron clair à rouge. Le marron quant à lui est bien marron foncé.
  • La châtaigne dispose d’un petit duvet, et d’une petite pointe blanche duveteuse comme vous pouvez le voir sur la photo. Le marron quant-à-lui est bien arrondi et n’a pas de petite touffe blanche caractéristique.
  • La bogue de la châtaigne contient bien plus d’épines que la bogue du marronnier.
  • Le châtaignier à une feuille simple découpée autour formant de nombreuses pointes. Le marronnier par contre a une feuille palmée.
Détail d'une bogue de chataignier

Détail d’une bogue de châtaignier

Comme vous pouvez le voir, la bogue du châtaignier  regroupe généralement 3 fruits ( 2 bien charnus et 1 non charnu) et est pourvue en extérieur de nombreuses pointes rigides. Munissez-vous de gants en cuir épais pour faire la récolte de châtaignes, sans quoi vous risquerez de souffrir énormément avant de récolter un sac de châtaignes!

Consommation de la châtaigne:

Les châtaignes une fois récoltées peuvent être mangées de différentes façons: Elle peuvent être grillées sous la cendre, dans des poêles trouées ou simplement bouillies ou grillées au four.

Elles peuvent aussi être confites au sucre et cristallisée (marrons glacés), mises dans de l’alcool, cuites en confitures ou en purée.

Enfin, séchées puis moulues elles donnent une farine assez épaisse très utilisée en Corse notamment.

 

Si vous êtes intéressé par la plantation d’un ou plusieurs châtaigniers, je vous conseille de passer par ce lien d’achat de plants de châtaignier : le rapport qualité prix y est excellent.

Vous souhaitez acheter des plantes? Je vous recommande ce site

Vous avez apprécié cet article mais vous avez des questions? je vous invite à vous inscrire en deux clics sur le forum jardinier pro pour poser vos questions. Merci de votre visite.

FORUM JARDIN ICI
BOUTIQUE DES FORMATIONS JARDIN ICI

Les commentaires sont fermés.